Home » Posts tagged 'cybersecurity month'

Tag Archives: cybersecurity month

Abonnez-vous à ce blog par e-mail.

Saisissez votre adresse e-mail pour vous abonner à ce blog et recevoir une notification de chaque nouvel article par email.

Protection des renseignements personnels

Dans le cadre du mois de la cybersécurité 2017, nous avons eu le plaisir d’accueillir, le 11 octobre dernier, David Henrard pour un wébinaire exceptionnel présentant un état des lieux de la protection des renseignements personnels en 2017 dans le monde.

La protection des renseignements personnels
Crédits : © 2AB & Associates – AB Consulting

La protection des renseignements personnels

Un état des lieux en 2017

Les renseignements personnels sont au coeur du modèle économique du 21ème siècle. Grâce à la vidéo de notre wébinaire, nous vous proposons de mieux comprendre sur ce sujet clé. Parmi les points abordés, citons :

  • les définitions de ce qu’on appelle des renseignements personnels,
  • les pratiques en vigueur dans les différents pays du monde,
  • Les nouvelles lois et réglementations visant à protéger les citoyens contre l’utilisation de leurs données personnelles,
  • les risques pour les personnes en cas de vol de leurs données personnelles,
  • quelques conseils pour mieux se protéger en ligne.

Objectif : responsabiliser chaque individu

La protection des renseignements personnels est avant tout la responsabilité de chacun. Nous devons en permanence nous attacher à ne pas divulguer des informations concernant notre identité et notre vie personnelle. Ces informations constituent alors un produit qui ne manquera pas d’être vendu à des fins marketing ou autres. Ces données courent alors le risque d’être volées avec un impact potentiellement important pour les personnes concernées. Cela va de l’envoi de mails non désirés en masse (spam), avec souvent des liens véreux (phishing) jusqu’à l’exploitation d’informations sensibles telles que vos données médicales ou vos informations bancaires. Pour mieux comprendre ces enjeux, nous vous invitons à lire notre précédent article Protection des données – C’est votre responsabilité.

Des mesures prises par les états pour protéger leurs citoyens

De nombreux états ont d’ores et déjà légiféré sur la collecte, le traitement et la communication des renseignements personnels. L’Europe a, pour sa part, publié une réglementation qui s’applique à tous les pays de la communauté européenne et même au delà. En effet, cette règlementation appelée GDPR s’applique à toute organisation dans le monde susceptible de traiter des données personnelles de citoyens européens. La CNIL publie d’ailleurs sur son site une carte interactive montrant les pays ayant adopté une loi de protection des données personnelles et, plus intéressant encore, leur niveau de conformité avec la loi européenne.

Pays ayant une loi sur la protection des renseignements personnels

Cette carte est particulièrement intéressante car elle montre qu’actuellement la quasi totalité de l’Afrique et du Moyen Orient ne sont pas en conformité avec la loi européenne.

La loi européenne est très contraignante et sa violation sera punie d’une amende pouvant aller jusqu’à 4% du chiffre d’affaires annuel avec un minimum de 20 millions d’euros pour les organisations contrevenantes. L’impact sera donc majeur sur le commerce avec les pays africains et les états du moyen orient à compter du 25 Mai 2018, date d’application des sanctions.

En savoir plus

Vous pensez avoir été victime d’abus en matière d’utilisation de vos renseignements personnels? Nous sommes à votre disposition pour vous aider. Vous souhaitez en savoir plus sur ce sujet crucial? Alors laissez-nous un commentaire et nous vous répondrons. Vous êtres une Entreprise et vous vous demandez quel impact va avoir la réglementation sur votre organisation? Nous sommes mobilisés pour répondre à vos questions.

Aussi n’hésitez pas… Visionnez la vidéo complète et gratuite de notre wébinaire du 11 Octobre 2017. Nous attendons vos commentaires, remarques et suggestions.

Protection des données. C’est votre responsabilité!

A l’heure où internet est partout et où nous communiquons de plus en plus de façon digitale, comment protéger vos données personnelles? La réponse n’est peut-être pas celle que vous attendez. La protection des données personnelles est de la responsabilité de chacun. Il ne faut pas attendre que les entreprises ou les états s’en chargent. Chaque utilisateur d’Internet doit prendre conscience de sa responsabilité à ce niveau. Internet est un univers absolument fantastique permettant au plus grand nombre de rester connectés. Mais Internet n’est rien d’autre que ce que ses utilisateurs en font. Dans le cadre du mois de la cybersécurité 2017, nous vous proposons de nous arrêter un moment sur ce sujet capital.

Protection des données. C'est votre responsabilité!
Crédit : © Africa Studio

La protection des données : votre responsabilité

L’être humain est ainsi fait qu’il attend toujours des autres de le protéger contre tous les dangers. Les éditeurs de logiciels et constructeurs de solutions informatiques l’ont bien compris. Ils se battent à coup d’initiatives technologiques censées protéger les utilisateurs contre le vol de leurs renseignements personnels sur Internet. Les états, soucieux de la protection des données de leurs citoyens, publient des réglementations toujours plus contraignantes dans ce domaine. Bien sûr, cet arsenal technologique et réglementaire est utile pour se protéger. Mais il est très loin d’être suffisant. Le premier niveau de protection est totalement de notre responsabilité. Il consiste à adopter un comportement basé sur le bon sens. Hélas, il semble que le bons sens ne soit pas universellement partagé. Il convient donc de mettre l’accent sur la sensibilisation, l’éducation et la formation des individus. Et ce, dès le plus jeune âge…

Une technologie toujours plus performante

Au cours de ces dernières années, les éditeurs de logiciel et les constructeurs de matériel ont mis l’accent sur la protection des appareils. Cela concerne particulièrement les matériels permettant l’accès à internet comme les ordinateurs et les éléments du réseau. Malheureusement le même effort n’a pas forcément été déployé sur les téléphones portables. Bien sûr on a vu apparaître assez récemment sur ces téléphones mobiles des protections biométriques. Certains terminaux permettent aujourd’hui le cryptage des données qu’ils hébergent. Mais combien d’utilisateurs utilisent ces  systèmes de sécurisation? De plus, ces protections bien qu’assez performantes sont encore très insuffisantes pour résister à des hackers professionnels.

Pour rester performante, la technologie doit évoluer en permanence. En effet, la compétence des hackers évolue, elle, chaque jour. Cela signifie donc que les éditeurs doivent produire des mises à jour de sécurité très fréquentes. C’est généralement ce qu’ils font. La responsabilité d’installer ces mises à jours revient naturellement aux utilisateurs eux-mêmes. Or, souvent ils ne le font pas. Cela prend du temps et consomme du volume de données sur internet. Dans beaucoup de pays, notamment dans les pays africains, la facturation internet s’effectue au volume. Donc, une mise à jour de sécurité assez lourde se traduira par un coût important pour l’abonné. Par conséquent, la plupart du temps les mises à jour de sécurité ne sont pas installées, laissant des larges failles ouvertes à la disposition des pirates.

Des lois de plus en plus contraignantes

Pour protéger leurs citoyens, les états prennent des dispositions de plus en plus contraignantes en matière de protection des renseignements personnels. Ainsi, en Europe, la nouvelle réglementation connue sous le nom de GDPR (Generic Data Protection Regulation), qui entrera en vigueur le 25 mai 2018, impose aux entreprises qui utilisent et traitent des données personnelles de citoyens Européens des exigences très restrictives. Toute violation de cette réglementation sera punie d’une amende allant jusqu’à 4% du chiffre d’affaires mondial annuel de l’Entreprise fautive, avec un minimum de 20 millions d’Euros.

Parmi les contraintes imposées, figure l’obligation de recueillir le consentement explicite des personnes pour utiliser leurs données personnelles à des fins marketing ou commerciales.

Une autre disposition contraignante, ayant des impacts très importants, est la responsabilité du donneur d’ordre sur toute la chaîne de sous-traitance utilisée pour le traitement des renseignements personnels. Ceci signifie que dans le cas où des informations personnelles (nom, prénom, adresse mail ou numéro de téléphone par exemple) seraient volées à un sous-traitant de la Société qui a recueilli ces données, quel que soit l’endroit où ce vol surviendrait (sur un autre continent par exemple), la Société d’origine serait considérée comme totalement responsable du délit et passible de l’amende.

Une méconnaissance des risques

Depuis quelques années on constate une utilisation croissante des téléphones portables pour l’accès à internet. Ceux-ci sont de plus en plus performants et offrent souvent des fonctionnalités et une puissance équivalentes aux ordinateurs. Leur portabilité en fait le terminal privilégié des internautes. Pour autant ils sont beaucoup plus vulnérables que les ordinateurs. Très peu d’entre eux sont équipés d’anti-virus. Les mises à jour de sécurité sont réalisées de façon très aléatoires. Ils sont plus sujets à la perte et au vol que les ordinateurs portables.

Les téléphones mobiles constituent aujourd’hui un maillon faible en matière de protection des renseignements personnels. Chacun enregistre sur son téléphone une grande quantité de données personnelles. Il s’agit bien sûr des numéros de téléphones de ses contacts, mais aussi d’autres informations comme leur nom et leur adresse mail ou même leur adresse physique. Souvent on y retrouvera aussi leur date de naissance, pour penser à fêter leur anniversaire. Ces téléphones portables sont aussi largement utilisés, en Afrique notamment, pour le paiement par mobile ou le transfert d’argent.

Le paiement par mobile

Devant la faiblesse des banques, les opérateurs téléphoniques du continent Africain ont développé des services de paiement et de transfert d’argent extrêmement prisés. Ainsi, au Kenya, M-Pesa, le service de paiement mobile de l’opérateur Safaricom possédait plus de 29,5 millions d’abonnés fin 2016. Sur l’année 2016 plus de 6 milliards de transactions ont été réalisée par M-Pesa, pour un montant global de plus de 30 milliards de dollars US, soit près de 45% du PIB du Kenya tout entier.

Les montants annuels transitant par ces services mobiles sont devenus phénoménaux. De plus leur croissance est évolution constante. Le succès de ces offres repose sur l’ouverture de ce type de services au plus grand nombre. Par contre ni les utilisateurs, ni les vendeurs de ces services ne sont formés sur la sécurité. Le risque lié au paiement mobile en Afrique est donc, en peu de temps, devenu un risque majeur. Ce risque concerne bien sûr l’économie entière des pays concernés, mais aussi chacun des utilisateurs individuellement. Les services de paiement mobile constituent en effet une cible plutôt facile pour des pirates qui y voient une incitation financière importante.

Un comportement immature des utilisateurs

Pour la plupart des utilisateurs, la protection des données ne constitue pas une préoccupation majeure. La plupart d’entre eux considère n’avoir rien à cacher. Ils n’hésiteront pas bien longtemps devant un formulaire leur demandant des informations personnelles. Et surtout s’il y a une incitation à les fournir!

Hier encore je suis tombé sur la page Facebook d’une personne qui publiait publiquement, photos à l’appui, sur ses vacances, pendant 4 semaines à l’étranger. Sur son profil, toujours public, apparaissent diverses informations suffisamment détaillées permettant de l’identifier de façon précise avec la localisation de son domicile. Il s’agit là d’informations personnelles extrêmement faciles à exploiter par n’importe quel cambrioleur qui sait désormais que cette maison est inoccupée et que les propriétaires ne reviendront pas avant une certaine date. De plus, sur la base des informations communiquées sur son profil et des photos partagées prises à l’intérieur de cette maison, il est évident que le butin risque d’être très intéressant. Cette personne s’est elle-même exposée au risque de se faire cambrioler. Elle a donné en ligne, de son plein gré, tous les informations personnelles pouvant inciter au délit. Si, ce qu’évidement nous ne lui souhaitons pas, le cambriolage se produit, l’assurance de ladite personne ne couvrira pas les dommages car la compagnie d’assurance estimera, de façon tout à fait justifiée, que c’est la personne elle-même qui a « provoqué » le cambriolage.

C’est un exemple tout à fait courant, malheureusement, de ce que nous nommerons un comportement immature d’un utilisateur d’internet.

Comment en savoir plus?

Pour en savoir plus sur la protection des données personnelles, nous vous invitons à visionner l’enregistrement video de notre wébinaire du 11 Octobre dernier. La présentation était animée par David Henrard, expert international du domaine et actuel président du Chapitre ISACA de Québec. Vous pourrez ainsi avoir une vision complète de l’état des lieux en la matière à travers les différentes régions du monde.

Nous répondrons également avec plaisir à vos remarques, commentaires et questions sur cet article.

 

Sécurité sur internet : 10 pratiques essentielles

Dans le cadre du mois de la cybersécurité 2017, AB Consulting CI et 2AB & Associates, sponsors officiels depuis plusieurs années, s’associent de nouveau à la campagne de sensibilisation des citoyens sur les bonnes pratiques en matière de sécurité sur internet.

10 pratiques essentielles pour rester en sécurité sur internet

10 pratiques essentielles pour rester en sécurité sur internet

A l’occasion du mois de la cybersécurité 2017, nous publions un livre blanc intitulé 10 pratiques essentielles pour rester en sécurité sur internet. Ce livre blanc sera remis à tous les participants lors de notre wébinaire gratuit du 4 octobre prochain.

Aujourd’hui notre vie est étroitement liée à l’utilisation d’internet. Cela vaut aussi bien pour notre vie professionnelle que pour notre vie privée. L’objectif est de sensibiliser l’ensemble des citoyens sur la nécessité de prendre quelques précautions élémentaires pour se protéger des risques inhérents à l’utilisation de ce mode de communication.

Nous vous proposons donc de nous rejoindre sur notre wébinaire du 25 octobre 2017 pour creuser ensemble ce sujet délicat. Attention, le nombre de places est limité. Inscrivez-vous ici dès maintenant… C’est entièrement gratuit!

Nous faisons tout pour sauvegarder nos biens personnels – en verrouillant nos portes, en surveillant nos sacs et nos portefeuilles. Hélas, souvent, nous ne prenons pas le même soin avec les informations personnelles que nous stockons en ligne, sur les réseaux sociaux et dans nos appareils, qu’il s’agisse d’ordinateurs ou de téléphones. La plupart du temps, c’est simplement parce que nous ne comprenons pas bien les risques et que nous ne savons pas par où commencer.

Alors, avant de participer à notre wébinaire et de lire notre livre blanc, voici quelques règles élémentaires. Il s’agit simplement de 3 conseils de bon sens à respecter scrupuleusement :

Naviguez toujours prudemment sur Internet

Bien sûr, commencez par utiliser un navigateur et une machine à jour des correctifs de sécurité, Mais il convient encore de prendre quelques précautions élémentaires lorsque vous naviguez sur des sites internet.

Sites marchands et sites bancaires

IMPORTANT : Ne donnez jamais d’informations personnelles et confidentielles (vos coordonnées personnelles, vos coordonnées bancaires, etc) sur un site marchand ou un site bancaire, sans avoir vérifié au préalable que le site est sécurisé.

Le site doit utiliser un certificat électronique qui garantit qu’il est authentique. C’est grâce à ce certificat que la confidentialité des informations échangées est bien garantie. Bien sûr, là il s’agit de considérations quelque peu techniques et vous n’êtes pas forcément un(e) technicien(ne). Il existe une façon simple de vous assurer que le site est bien sécurisé. Il y a deux informations affichées par le navigateur qui doivent être vérifiées :

  • l’adresse URL du site web doit commencer par « https:// ». Par ailleurs, le nom du site doit correspondre à ce que vous vous attendez à trouver.
  • un petit cadenas fermé doit figurer à droite de l’adresse du site. Il peut aussi se trouver en bas à droite de la barre d’état selon la version et le type de votre navigateur. Ce cadenas symbolise une connexion sécurisée. En cliquant dessus, on peut afficher le certificat électronique du site, et visualiser le nom de l’organisme.

Attention cependant, il est toujours possible à un agresseur d’intervenir en amont (sur votre machine) ou en aval (sur le site consulté). Il peut aussi essayer de vous aiguiller sur un site frauduleux, au nom très voisin. L’objectif est le plus souvent d’obtenir des informations sensibles. La prudence doit donc être de rigueur.

Pour plus de précisions sur les procédés utilisés par les pirates, nous vous conseillons la lecture de deux articles publiés sur notre blog : Phishing – Mode d’emploi et 10 trucs pour reconnaître un mail d’hameçonnage.

Les forums et les blogs

IMPORTANT : En aucun cas vous ne devez donner d’informations personnelles sur des forums (adresse physique, de messagerie, numéro de téléphone…).

Il est désormais fréquent de communiquer sur des sites communautaires de types forums de discussion ou autres blogs. Il est important de bien garder en mémoire, lorsque l’on veut déposer un message sur ce type de site, que le contenu de vos écrits  pourra être analysé par des robots. Qu’appelle-t-on des robots? Ce sont des programmes capables de récupérer les informations personnelles contenues dans le texte. Il peut s’agir de vos adresses de messageries ou de vos identifiants de messageries instantanées. Ces informations pourront ensuite être utilisées afin de propager du pourriel (spam). Aujourd’hui, il n’est pas rare après avoir déposé son adresse personnelle de messagerie électronique sur un forum de se voir inondé de spams les heures ou jours suivants. Attention, ces informations communiquées sur ces sites resteront publiques et non maîtrisables durant une très longue période.

Le paiement en ligne

IMPORTANT : Soyez prudent sur la nature des données bancaires demandées lors d’un paiement en ligne. Un site ne doit jamais vous demander de saisir votre code secret associé à votre carte bancaire. 

Lorsque que vous décidez de faire des achats sur internet,-vous devez vous assurer du sérieux du site marchand. Il doit offrir toutes les garanties de sécurité lorsque vous payez : chiffrement, possibilité de rétractation….Si vous avez le moindre doute, ne finalisez pas la transaction et signalez le site aux points de contact mentionnés sur contrat de votre carte bancaire.

Pour en savoir plus…

Pour en savoir plus, n’hésitez pas à nous adresser vos commentaires et à partager vos expériences relatives à la sécurité sur internet. Et surtout inscrivez-vous vite à notre wébinaire gratuit du 25 Octobre et recevez le livre blanc 10 pratiques essentielles pour rester en sécurité sur internet.

Mois de la cybersécurité 2017 à Abidjan

Mois de la cybersécurité 2017

Le Mois de la cybersécurité (CSM) s’appuie sur le fait qu’Internet est une ressource partagée et que la sécurité des communications sur internet est une responsabilité partagée.

Mois de la cybersécurité 2017

Le Mois de la cybersécurité est une campagne internationale de sensibilisation. Elle a lieu chaque année en Europe, Asie, Amérique du Nord et Australie au mois d’octobre. L’objectif de cette campagne est de sensibiliser le public sur l’importance de la sécurité de l’information. Elle vise à informer les citoyens sur la sécurité lors de l’utilisation d’Internet et sur quelques bonne pratiques simples à suivre pour se protéger en ligne, ainsi que pour protéger leur famille, leur milieu de travail et leurs appareils.

Les thèmes du mois de la cybersécurité 2017

Le mois est divisé en thèmes (un thème par semaine) qui soulignent les différents aspects de la cybersécurité. Cette année, la campagne débutera le 2 octobre pour s’achever le 31 Octobre et sera organisée de la façon suivante :

  • 1ère Thème : du 2 au 6 octobre : Pensez cybersécurité – Prenez des mesures simples pour assurer votre sécurité en ligne
  • 2ème Thème : du 9 au 13 octobre : Soyez vigilants – Protection des renseignements personnels et des données privées
  • 3ème Thème : du 16 au 20 octobre : Nous sommes tous concernés – La cybersécurité au travail est l’affaire de tous
  • 4ème Thème : du 23 au 27 octobre : Le citoyen numérique dans un monde de plus en plus numérique

Les évènements planifiés à Abidjan

Afin de soutenir cette campagne internationale de sensibilisation, AB Consulting CI s’associe cette année encore à l’initiative collective. Chaque semaine, des évènements gratuits seront proposés. Mais, cette année, outre les évènements (wébinaires, rencontres), des ressources documentaires seront mises à disposition de tous. Il s’agira de livres blancs, de posters à partager, d’infographies, d’articles sur notre blog et même d’outils de sensibilisation.

Le programme des évènements est d’ores et déjà fixé et nous vous invitons à vous inscrire nombreux et nombreuses pour y assister. C’est évènements sont entièrement gratuits mais le nombre de places est limité. Alors n’attendez pas pour vous inscrire en suivant les liens ci-dessous :

Pensez cybersécurité – Prenez des mesures simples pour assurer votre sécurité en ligne

Nous vous proposons de nous suivre le 25 Octobre 2017 à 11h GMT pour un wébinaire d’une heure, présenté par Alain Bonneaud sur le thème « 10 moyens simples de vous protéger en ligne« . Les participants se verront remettre gratuitement un livre blanc reprenant les 10 conseils pour assurer leur sécurité en ligne. Inscrivez-vous ici.

Soyez vigilants – Protection des renseignements personnels et des données privées

Le 11 Octobre 2017 à 11h GMT, David Henrard, président du Chapitre ISACA de Québec et expert de la protection des renseignements personnels, présentera un wébinaire d’une heure sur le thème « Cybersécurité : La protection des renseignements personnels« . A l’heure où le GDPR entrera bientôt dans sa phase obligatoire, cette présentation fera le point sur les aspects réglementaires pour les entreprises mais aussi sur les précautions à prendre par tout utilisateur d’internet en matière de protection de ses informations personnelles. Inscrivez-vous ici.

Nous sommes tous concernés – La cybersécurité au travail est l’affaire de tous

Le 18 Octobre 2017 à 11h GMT, Alain Bonneaud, expert en cybersécurité et en gouvernance des Entreprises présentera un wébinaire d’une heure sur la nécessité, au sein des Entreprises, de sensibiliser l’ensemble du personnel à une obligation de respecter des règles de bases en matière de sécurité. Contrairement à une idée reçue, la sécurité n’est pas l’apanage des informaticiens. Savez-vous que 95% des attaques informatiques réussies passent par des personnels non informaticiens? Que vous soyez chef d’Entreprise ou salarié ou même consultant, cette présentation intitulée « La cybersécurité au travail est l’affaire de tous. Pas seulement des informaticiens! » vous concerne. Insrcivez-vous ici.

Le citoyen numérique dans un monde de plus en plus numérique

Le 27 Octobre 2017, à Abidjan, AB Consulting CI organisera une petit déjeuner pour les directions des Entreprises afin d’échanger avec les Directeurs et Managers sur leurs responsabilités en matière de gestion des risques de cybersécurité et les manières de se protéger dans un monde toujours plus numérique. Cette rencontre sera l’occasion d’échanger avec nos experts sur l’ensemble des aspects relatifs à ces problématiques de plus en plus sensibles. Cette matinée est accessible uniquement sur invitation, le nombre de places étant très limité. N’hésitez pas à nous laisser vos coordonnées si vous souhaitez y participer.

Et bien sûr, n’hésitez pas à nous adresser vos commentaires et à partager d’autres initiatives utiles à tous dans le cadre de cette campagne internationale.

Catégories

Archives

Calendrier

décembre 2018
L M M J V S D
« Nov    
 12
3456789
10111213141516
17181920212223
24252627282930
31  
%d blogueurs aiment cette page :