Home » Posts tagged 'CISA'

Tag Archives: CISA

Abonnez-vous à ce blog par e-mail.

Saisissez votre adresse e-mail pour vous abonner à ce blog et recevoir une notification de chaque nouvel article par email.

Introduction à COBIT 2019

L’ISACA vient de publier les deux premiers volumes de la nouvelle version de son cadre de Gouvernance et de Management de l’information d’Entreprise et des Technologies : COBIT 2019.

COBIT 2019 : le nouveau cadre de gouvernance et de management de l'I & T
© ISACA 2018

Nous vous proposons donc aujourd’hui une introduction à COBIT 2019. Cette introduction se compose de deux parties :

  • une présentation exécutive destinées aux équipes de direction. L’objectif est de mieux comprendre l’intérêt du cadre de gouvernance et de management de l’I & T,
  • les différences essentielles existant avec COBIT 5, la version précédente déjà largement adoptée dans le monde entier.

Concernant l’adoption de COBIT comme cadre de Gouvernance et de Management, mentionnons que la certification COBIT 5 Foundation fait une entrée remarquée dans les certifications qui correspondent aux meilleurs salaires en Europe en prenant cette année la 7ème place.

Présentation de COBIT 2019 et de ses nouveautés

Pour en savoir plus

Pour en savoir plus, nous vous conseillons la lecture de nos deux précédents articles COBIT 2019 – Les nouveautés ainsi que COBIT 2019 – Vos questions, nos réponses.

De plus, 2AB & Associates vous proposera début 2019 deux formations sur COBIT 2019 :

  • Une formation « Bridge » destinée aux certifiés COBIT 5 Foundation. Cette formation se déroulera sur 1 journée. Elle couvrira l’ensemble des différences entre COBIT 5 et COBIT 2019. A l’issue de cette formation, les participants pourront passer l’examen leur permettant d’obtenir la certification COBIT 2019 Foundation.
  • COBIT 2019 Foundation sans prérequis spécifiques. Cette formation d’une durée de 3 jours permet aux participants de comprendre les concepts du cadre de gouvernance et de management de l’I&T d’entreprise. A l’issue de la formation, les stagiaires passeront l’examen de certification COBIT 2019 Foundation.

Enfin, nous proposons également, sur demande, une présentation exécutive destinée aux dirigeants d’entreprises. Cette session est présentée par un de nos experts. Elle permettra donc aux participants d’échanger sur les avantages de la mise en oeuvre de COBIT 2019 dans leur organisation

Enfin, n’hésitez pas à commenter et à poser des questions à nos experts qui vous répondront en ligne. Et si vous aimez nos publications, vous pouvez bien entendu les partager sur les réseaux sociaux ou nous mettre un « like ».

Certifications et compétences qui paient en 2018

Comme chaque année, nous vous proposons un survol des certifications et compétences qui paient le mieux en 2018. Cet article s’appuie sur l’enquête annuelle réalisée par Global Knowledge sur les compétences et les salaires dans le domaine IT.

Les certifications et les compétences les mieux payées en 2018
Crédit © AdobeStock & Gwimages 2018

Notre précédent article sur les 6 certifications qui payaient le mieux en 2017 continue à être l’article plus lu de ce blog. Voici donc la version 2018 avec quelques évolutions notables. On constate un véritable glissement vers de nouvelles certifications et compétences correspondant aux meilleurs salaires. Cependant on peut constater des différences énormes selon les zones géographiques. Elles correspondent totalement à l’économie et aux besoins des entreprises dans chacune des zones. Il reste toutefois clair que les salaires sont dépendants de l’offre de compétences et de la demande régionale.

Vous courrez après les gros salaires? Cet article vous présente les certifications les mieux payées. Cependant il vous indique aussi ce que les employeurs attendent de vous et ce que cela implique. La certification ne suffit pas… C’est, pour un employeur potentiel, une assurance raisonnable quand à vos connaissances dans le cas de certifications courantes et aussi de votre compétence dans le cas des certifications professionnelles. Le recherche trois critères :

  • le savoir (sur la base de vos diplômes académiques et des vos certifications standards),
  • le savoir-faire (sur la base de vos certifications professionnelles et de votre expérience),
  • votre savoir-être sur la base de l’évaluation de votre comportement et de votre attitude (le recruteur ira chercher ces informations sur les réseaux sociaux, auprès de votre entourage professionnel et personnel).

Dans tous les cas, dites-vous que votre futur employeur vérifiera la réalité de ce que vous annoncez dans votre CV. Inutile donc de revendiquer une certification que vous n’avez pas. La vérification auprès de l’organisme émetteur de la certification révèlera immédiatement la supercherie. Cela se retournera contre vous. D’ailleurs, certains organismes de certification n’hésitent pas à porter plainte contre les fraudeurs et réclament des amendes importantes.

Certifications standards vs certifications professionnelles

Lorsqu’on parle de certification, il faut toujours bien faire attention à la signification qu’on donne aux mots. Les certifications standards sont par essence des certifications résultant de la simple réussite à un examen. C’est le cas des certifications ITIL, PRINCE2, VERISM, certaines certifications COBIT, etc. Elles se dénomment souvent Foundation, Practitioner, Intermediate ou encore Advanced. Aucune expérience dans le domaine n’est réclamée et la certification est valide sans limitation de durée.

Dans le cas des certifications professionnelles, à l’inverse, la réussite à l’examen n’est qu’une première étape. Ensuite il est nécessaire de prouver une expérience minimum de 3 à 5 ans dans le domaine concerné. L’organisme de certification effectue donc une vérification auprès des précédents employeurs de du candidat sur la valeur et la durée de son expérience ainsi que sur son attitude et son comportement. Ce n’est que lorsque cette vérification est positive que la certification est délivrée.

En général les certifications professionnelles ont une durée limitée, souvent de 3 ans. Chaque année ou chaque 3 ans, l’organisme exige la preuve que le certifié a bien suivi un nombre minimum d’heures de formation (CPD/CPE/CPU). Le certifié doit également acquitter de nouveau un montant significatif pour le renouvellement de sa certification. L’organisme de certification effectue alors, de façon aléatoire, des contrôles sur l’expérience acquise pendant les 3 ans ainsi que sur le comportement du certifié pendant cette période. A cette occasion la certification peut lui être retirée.

Parmi les certifications professionnelles, on peut citer CISA, CISM, CGEIT, CRISC, PMP, CIA, ISO 27001 Lead Implementer ou ISO 27001 Lead Auditor. Il est bien évident que les certifications professionnelles, plus « sérieuses », sont les plus recherchées par les employeurs. Ce sont donc aussi, logiquement, celles qui correspondent aux meilleurs salaires.

Les compétences les plus recherchées

Les compétences les plus recherchées sont bien naturellement celles qui paient le plus. C’est tout simplement la loi de l’offre et de la demande. Voyons ensemble les 5 domaines de compétences qui suscitent le plus de demandes en 2018. Précisons bien qu’il s’agit là de recherche de professionnels certifiés et pouvant démontrer plusieurs années d’expérience dans le domaine. Donc ce sont des domaines dans lesquels les employeurs recherchent en priorité des détenteurs de certifications professionnelles.

Notons toutefois que parmi ces 5 compétences les plus recherchées, deux certifications sont de niveau Foundation (COBIT 5 Foundation et Six Sigma Green Belt).

La cybersécurité

Comme lors des trois dernières années, les certifications en sécurité tiennent les premières places en matière de rémunération. Lorsque nous élargissons la liste aux 20 premiers, six certifications sont relatives à la sécurité an niveau mondial, y compris les deux premières places: CISSP de (ISC) 2 et CRISC de l’ISACA. Le CISM d’ISACA se classe au sixième rang mondial et au huitième rang en EMEA.

Le CISSP enregistre le salaire global moyen le plus élevé avec 70.177 € en EMEA (100.146 $ aux USA, ce qui représente une différence de plus de 27% entre les deux zones géographiques). Les professionnels de l’informatique possédant des certifications en sécurité ont tendance à avoir des salaires moyens globaux supérieurs de 15% (aux USA) à 63% (dans la région Asie-Pacifique) à la moyenne des autres certifiés.

Pour en savoir plus sur les certifications CISSP et CISM, nous vous invitons à lire notre article CISM vs CISSP : quelle certification choisir?

Le Cloud

Les certifications liées au Cloud, y compris AWS Certified Solutions Architect – Associate, ont des salaires moyens nettement supérieurs à la norme. En Amérique du Nord, le le salaire moyen du personnel informatique certifié AWS est 10% plus élevé que celui des personnels possédant une autre certification dans le Cloud et 29% supérieur au salaire moyen des professionnels IT certifiés dans un autre domaine. Toutefois, l’augmentation du salaire des professionnels certifiés en Cloud computing n’est pas limitée à ceux possédant les certifications AWS.

L’accent mis sur le nuage s’est également étendu à d’autres domaines fonctionnels. Les help-desks et les équipes de support technique recherchent activement des professionnels possédant des certifications dans le cloud computing et les réseaux.

La gestion de projet

Les gestionnaires de projets certifiés en Amérique du Nord ont également des salaires moyens au dessus de la norme. C’est particulièrement vrai pour ceux qui possèdent une certification PMP (103 406 $) par rapport à la moyenne des autres professionnels certifiés en gestion de projet, par exemple PRINCE2  (97 745 $). La tendance est beaucoup moins nette sur la région EMEA. Pour en savoir plus sur ces deux certifications, nous vous invitons à relire notre article PRINCE2 vs PMP : Quelle méthode de gestion de projet choisir?

On voit également émerger cette année une demande croissante pour les chefs de projets certifiés sur une méthode agile. Dans ce contexte c’est la certification Certified ScrumMaster (CSM) avec un salaire moyen de 98 562 $ qui tient la tête.

La gouvernance et le management

L’ISACA est une association indépendante axée sur l’adoption et l’utilisation des meilleures pratiques de gouvernance et de management de l’information et des technologies dans les organisations. L’ISACA possède six certifications dans le top 20 mondial, y compris CGEIT, CISA, CRISC et CISM . Une nette tendance se dégage également avec une demande de plus en plus forte de professionnels certifiés sur COBIT 5. Cela se traduit par un salaire moyen des professionnels certifiés COBIT 5 Foundation qui atteint maintenant 65.000 € dans la région EMEA.

Si vous vous posez des questions sur le CISA, nous vous conseillons trois articles précédemment publiés sur notre blog :

Compétences Six Sigma

La certification Six Sigma Green Belt est parrainée par l’association indépendante IASSC. C’est une certification de base sur un ensemble de techniques et d’outils d’amélioration des processus. Une tendance nette se dégage également en faveur des professionnels possédant une certification Six Sigma Green Belt qui obtiennent un salaire moyen de 99.865 $ en Amérique du Nord et de 69.000 Euros en EMEA soit une différence de 21%, la plus faible du top 20 des certifications.

Le top vingt des salaires par certification en Europe

Les résultats du classement 2018 sont extrêmement intéressants car ils montrent un changement important par rapport à 2017. La grande nouveauté est l’arrivée en force des certifications AWS (Amazon) dans les premières places du classement. A l’inverse les certifications qui monopolisaient les premières places ce dernières années subissent un fort recul (CISA, PMP). On voit également apparaître en 7ème position une certification qui fait sont entrée dans les 10 premières : COBIT 5 Foundation. Il est également à noter que cette année les certifications CISCO disparaissent complètement du classement.

Classement 2018 des 20 certifications et certifications professionnelles correspondant au meilleurs salaires en euros
Classement établi sur les salaires en région EMEA (Europe, Moyen Orient & Afrique). L’ordre est différent en Amérique du Nord.

L’autre enseignement de ce classement est la différence très importante des salaires entre la région EMEA et l’Amérique du Nord. Les salaires en EMEA sont tirés nettement vers le bas par la zone Afrique ainsi que le montre la carte suivante.

Salaires des professions IT par région du monde
Moyenne des salaires IT par région du monde – Crédit © Global Knowledge 2018

Conclusion

Ces éléments peuvent vous aider à choisir parmi les certifications disponibles celles qui vous conviennent le mieux. Bien sûr le salaire est un critère mais n’oubliez pas que la certification ne garantit pas le niveau de salaire. C’est votre compétences et votre adéquation au marché qui feront la différence.

N’hésitez pas à commenter cet article en y apportant vos témoignages sur votre expérience personnelle. Posez-nous également des questions. Nos experts se feront un plaisir de vous répondre. Si cet article vous a paru intéressant, n’hésitez pas à le partager sur les réseaux sociaux et à nous mettre un « like » si vous le souhaitez.

COBIT 2019 – Vos questions, nos réponses

Depuis la publication de notre article présentant, en avant-première, les nouveautés de COBIT 2019, vous nous avez posé de nombreuses questions. Nous vous apportons quelques réponses. Pour l’heure, nous ne pouvons pas encore tout vous dire. Soyez patients. Nous vous donnerons notre avis détaillé sur cette nouvelle version du cadre de référence en Gouvernance de l’Information dès que les deux premières publications seront disponibles sur le site de l’ISACA.

Cadre de gouvernance COBIT 2019 - Questions réponses
Crédit © rawpixel 2018

L’accélération de la transformation numérique a rendu l’information et la technologie (I&T) cruciales pour le soutien, la croissance et la durabilité des entreprises. Les conseils d’administration et les cadres dirigeants ont pu jadis déléguer, ignorer ou éviter les décisions liées à l’I&T. Cependant ils savent maintenant que cette approche est mal avisée. Ce ne sont pas uniquement les entreprises digitales qui dépendent de l’I&T pour leur survie et leur croissance. La création de valeur par les parties prenantes (c’est-à-dire la réalisation des bénéfices à un coût optimal en ressources tout en optimisant les risques) est également souvent obtenue par la digitalisation de nouveaux modèles d’affaires, grâce à des processus efficaces et à des innovations réussies.

L’I&T est maintenant totalement intégrée à la gestion des risques d’entreprise et de la création de valeur. Un accent particulier a donc été mis sur la gouvernance de l’information d’entreprise et de la technologie (GEIT) au cours des deux dernières décennies. COBIT a reflété cet accent mis sur la GEIT dans ses dernières mises à jour, aboutissant à COBIT 5. Toutefois, une nouvelle édition, dont la sortie est prévue en novembre 2018, étendra et facilitera encore cette tendance.

La nouvelle édition s’appelle COBIT 2019. Les mises à jour de COBIT ne seront dorénavant plus identifiées par des numéros de version. Au lieu de cela, elles porteront  la date de la dernière mise à jour. Cela correspond à un environnement I&T dynamique qui génère des changements à un rythme si rapide qu’il est difficile de les suivre. COBIT 2019 prend en compte ces problèmes et les résout en faisant de COBIT un cadre de gouvernance I&T dynamique pouvant être mis à jour plus rapidement, en appliquant les commentaires des utilisateurs pour qu’ils restent pertinents pour la communauté internationale des professionnels de la gouvernance.

Vos questions, nos réponses

Qu’est-ce que COBIT?

Le processus de mise à jour de COBIT a impliqué des efforts considérables pour mettre en perspective ce qu’il est et ce qu’il n’est pas. Cet article décrit chaque côté de l’équation, en commençant par ce qu’il est.

COBIT 2019 peut être décrit comme un cadre pour la gouvernance et la gestion de l’I&T des entreprises, destiné à l’ensemble de l’organisation. L’I&T d’entreprise fait référence à tous les traitements I&T mis en place par l’entreprise pour atteindre ses objectifs, quel que soit le lieu où cela se produit dans l’organisation. En d’autres termes, l’I&T d’entreprise ne se limite pas au service informatique d’une organisation, mais il est certain qu’elle l’inclut. Elle inclut aussi sans aucun doute d’autres départements tout aussi importants comme les ressources humaines.

COBIT 2019 définit les composants permettant de construire et de maintenir un système de gouvernance : politiques, processus et procédures, structures organisationnelles, flux d’informations, compétences, infrastructure, culture et comportements. Celles-ci étaient appelées «facilitateurs» (« enablers » en anglais) dans COBIT 5. Il définit également les facteurs de conception que l’organisation doit prendre en compte pour créer un système de gouvernance parfaitement adapté.

Il aborde les problèmes de gouvernance en regroupant les composants de gouvernance pertinents dans des domaines prioritaires pouvant être gérés aux niveaux de maturité requis.

Qu’est-ce que COBIT n’est pas?

Après avoir décrit ce qu’est COBIT 2019, il est important de définir ce qu’il n’est pas. Cela implique de tordre définitivement le cou à certaines idées fausses au sujet de COBIT, telles que :

  • COBIT 2019 ne décrit pas complètement l’environnement I&T d’une organisation.
  • Ce n’est pas un cadre pour organiser les processus métier.
  • Ce n’est pas un cadre technique (informatique) pour gérer toutes les technologies.
  • Il ne prend ni ne prescrit aucune décision liée à l’informatique. Par exemple, il ne répond pas aux questions telles que: quelle est la meilleure stratégie informatique? Quelle est la meilleure architecture? Combien devrait coûter l’informatique? Au lieu de cela, il définit tous les composants qui décrivent quelles décisions doivent être prises, comment et par qui elles doivent être prises.

Pourquoi le logo a-t-il changé?

COBIT 5 a été publié en 2012, ce qui fait presque 7 ans. Depuis cette époque, d’autres cadres et les normes ont évolué, créant un paysage différent. L’émergence de nouvelles technologies et les tendances business en matière d’utilisation des technologies de l’information (transformation numérique, DevOps, par exemple) n’étaient pas intégrées dans COBIT 5. Un réalignement était donc nécessaire.

Pour rester pertinent, il est impératif que COBIT continue d’évoluer, ce qui nécessitera des mises à jour plus fréquentes et plus fluides. Dans le nouveau logo, la flèche rouge symbolise cette notion d’évolution continue. De plus, pour assurer un contrôle efficace des versions, toutes les mises à jour futures comporteront l’année correspondant à la publication la plus récente.

Quelles sont les publications de COBIT 2019 et quand seront-elles disponibles?

La famille de produits COBIT 2019 est n’est pas limitée aux produits qui seront prochainement publiés. Le développement de nouvelles orientations, formations et ressources pour soutenir la famille de produits COBIT 2019 sera continuellement évaluée en fonction de la demande du marché. Ce développement sera géré en cohérence avec les autres produits de l’ISACA.

Disponibles le 12 novembre 2018

  • Cadre COBIT 2019: Introduction et méthodologie – Introduction aux concepts clés de COBIT 2019.
  • Cadre COBIT 2019: Objectifs de gouvernance et de gestion. Cette publication décrit de manière exhaustive les 40 objectifs fondamentaux en matière de gouvernance et de gestion, les processus qu’ils contiennent, et d’autres composants connexes. Ce guide fait également référence à d’autres normes et référentiels du marché.

Disponibles le 10 décembre 2018

  • Guide de conception COBIT 2019: Conception d’une solution de gouvernance de l’information et de la technologie. Ce guide explore les facteurs de conception pouvant influencer la gouvernance. Il inclut un flux d’activités afin de planifier un système de gouvernance sur mesure pour l’entreprise.
  • Guide d’implémentation COBIT 2019: Implémentation et optimisation d’une solution de gouvernance de l’information et de la technologie. Ce titre représente une évolution du Guide de mise en œuvre de COBIT 5.  Il propose l’élaboration d’une feuille de route pour l’amélioration continue de la gouvernance. Il peut être utilisé en combinaison avec le Guide de conception COBIT 2019.

Les publications COBIT 2019 seront-elles gratuites pour les membres ISACA?

Dans le cadre de l’engagement de l’ISACA d’apporter une valeur optimale à ses membres, le téléchargement au format PDF des quatre publications principales de COBIT 2019 suivantes seront gratuites pour les membres :

  • Cadre COBIT 2019 : Introduction et méthodologie
  • Cadre COBIT 2019 : Objectifs de gouvernance et de gestion
  • Guide de conception COBIT 2019 : Conception d’une solution de gouvernance de l’information et de la technologie
  • Guide d’implémentation COBIT 2019: Implémentation et optimisation d’une Solution de gouvernance de l’information et de la technologie

De plus, les membres de l’ISACA recevront des réductions exclusives sur l’achat de publications imprimées. Pour en savoir plus, consultez le site de ‘ISACA : http://www.isaca.org/COBIT.

COBIT 2019 est-il aligné avec les autres normes et cadres internationaux?

L’un des principes directeurs appliqués tout au long du développement était de maintenir son positionnement de COBIT 2019 en tant que cadre général de gouvernance. Ainsi, il continue de s’aligner sur un certain nombre de normes, cadres et / ou réglementations pertinents. COBIT 2019 comprend des références et s’aligne sur des concepts provenant d’autres sources. Par exemple COBIT 2019 est aligné, entre autres, sur ITIL, ISO 27001, ISO 20000, DEVOPS, PRINCE2, PMBOK, TOGAF, COSO, SFIA, etc..

Dans ce contexte, l’alignement signifie que :

  • COBIT 2019 ne contredit aucune indication des référentiels et normes correspondants,
  • Le cadre COBIT 2019 ne copie pas le contenu de ces référentiels et normes associés,
  • COBIT 2019 fournit des conseils ou références équivalents aux normes et référentiels correspondants.

Une liste complète des normes et guides pratiques utilisés dans le cadre du développement de COBIT 2019 est fournie dans la présentation PPT intitulée  COBIT® 2019 Overview. Celle-ci, en anglais, est disponible dans la boîte à outils COBIT 2019 sur le site de l’ISACA. Cette liste figure également dans la publication Cadre COBIT 2019 : Introduction et méthodologie.

Y aura-t-il un cursus de formation de certification COBIT 2019?

Un nouveau parcours de formation et de certification sera proposé dès le début 2019. COBIT 2019 est un cadre en évolution continue. En conséquence, l’ISACA continuera en permanence à évaluer le marché et à proposer de nouveaux modules de formation. Les premier modules seront disponibles selon le calendrier suivant :

Janvier 2019 : Atelier de transition COBIT 5 vers COBIT 2019 (1 journée)

Ce cours de transition d’une journée présente les concepts, les modèles et les définitions clés du nouveau cadre en mettant l’accent principalement sur les différences majeures entre COBIT 2019 et COBIT 5.

Janvier 2019 : Formation et certification COBIT 2019 Foundation (3 jours)

Développée pour préparer les participants à l’examen de certification COBIT 2019 Foundation, cette formation plongera dans le contexte, les composants, les avantages et les principales raisons pour lesquelles utiliser COBIT en tant cadre de gouvernance de l’information et des technologies en entreprise.

Avril 2019 : Formation et certification COBIT 2019 Conception et mise en oeuvre (3 jours)

Cette formation de 3 jours prépare les participants à l’examen de certification COBIT 2019 Design and Implementation. Les participants apprendront comment concevoir un système de gouvernance parfaitement adapté au contexte de leur entreprise en s’appuyant sur le cadre de gouvernance de l’ISACA.

Où puis-je me former et passer les certifications?

La formation ainsi que les examens de certification seront disponibles à partir de janvier 2019. Vous pourrez y accéder via les canaux suivants:

  • Centres de formation accrédités par ISACA (via APMG ou Peoplecert);
  • Chapitres ISACA;
  • Conférences ISACA et ateliers pré-conférence;
  • Programme de formation sur site d’ISACA.

Pour ce qui nous concerne, 2AB & Associates sera accrédité par l’ISACA dès le lancement des modules de formation. Nous avons d’ores et déjà commencé le développement des trois modules initiaux prévus par ISACA. Les premières sessions COBIT 2019 Bridge et COBIT 2019 Foundation sont déjà à notre calendrier dès janvier 2019. Nous proposons également pour les personnes déjà certifiées COBIT 5 Foundation un atelier d’une journée leur permettant de faire la transition de leur certification actuelle vers la nouvelle version.

Nous organisons également, à la demande, des présentations d’une demi-journée destinées aux dirigeants des entreprises. N’hésitez pas à consulter le site www.2abassociates.fr ou www.2abassociates.ca pour en savoir plus.

Les programmes de formation COBIT 2019 remplaceront-il les formations COBIT 5?

ISACA continuera à soutenir l’accréditation et la délivrance de la formation et du cursus de certification COBIT 5. Ainsi, la formation COBIT 5 continuera à cohabiter avec la formation COBIT 2019. Il ne serait donc par judicieux de remettre votre formation COBIT à plus tard en attendant le nouveau cursus de formation/certification. Tout au contraire, nous vous invitons à profiter de notre offre promotionnelle sous forme de package Formation et certification COBIT 5 Foundation + atelier de transition vers COBIT 2019.

Les publications COBIT 5 resteront-elles disponibles en 2019?

L’ISACA continuera de soutenir les nombreuses organisations gouvernementales et  non gouvernementales qui, depuis 2012, ont mis en oeuvre COBIT 5. Tous les guides COBIT 5 (et produits dérivés) vont donc rester disponibles pour téléchargement ou achat en ligne. De plus, tous les produits, ressources et programmes de formation COBIT 5 resteront disponibles (parallèlement à COBIT 2019).

Quelles sont les différences entre COBIT 2019 et COBIT 5?

COBIT 2019 offre une plus grande flexibilité et une plus grande ouverture pour améliorer la pertinence dans le temps de COBIT.

  • L’introduction de nouveaux concepts tels que les domaines de focalisation et les facteurs de conception permet de proposer des bonnes pratiques pour adapter un système de gouvernance aux besoins de l’entreprise.
  • La mise à jour de l’alignement sur les normes, les cadres et les meilleures pratiques améliore la pertinence de COBIT.
  • Un modèle de type «open source» permettra à la communauté mondiale de la gouvernance de contribuer aux futures mises à jour  en apportant des commentaires, en partageant des applications et en proposant des améliorations au
    cadre et aux produits dérivés en temps réel. De la sorte, de nouvelles évolutions de COBIT pourront être publiées sur une base cyclique.
  • De nouvelles orientations et de nouveaux outils soutiennent l’élaboration d’un système de gouvernance optimal. Cela rend donc COBIT 2019 plus prescriptif.

CISA vs CIA – Infographie

Beaucoup d’auditeurs se posent la question du cursus le plus adapté pour favoriser leur évolution professionnelle : CISA ou bien CIA. Notre article CISA vs CIA : Quel choix pour un auditeur? mettait en perspective les deux certifications professionnelles, Alors, pour mieux fixer les idées, vous proposons aujourd’hui une infographie résumant  les particularités de chacune. Les deux certifications ont leurs partisans et leur opposants. Le CIA, proposé par l’IIA (The Institute of Internal Auditors) est largement préféré par les auditeurs internes. Le CISA, proposé par l’ISACA (The Information Systems Audit and Control Association), est pour sa part largement plébiscité par les informaticiens.

Notre infographie CISA vs CIA

CISA vs CIA Infographie
© 2018 2AB & Associates

Pour en savoir plus

Vous souhaitez en savoir plus? Nous vous proposons d’approfondir avec quelques articles associés publiés sur notre blog :

Si vous avez déjà passé l’une de ces certifications, n’hésitez pas à nous faire part de vos commentaires qui aideront également les lecteurs à se faire leur propre opinion.

Nos experts se tiennent également à votre disposition pour répondre à toutes vos questions.

CISA vs CIA : quel choix pour un auditeur?

La progression dans sa carrière professionnelle est une préoccupation pour chacun et chacune d’entre nous. Que ce soit pour des raisons financières ou d’intérêt du travail ou d’avancement, voire pour changer d’emploi. Ce sont des pensées qui traversent l’esprit. Souvent, on pense certification comme un sésame vers un meilleur poste, une meilleure rémunération ou un accroissement des responsabilités. Cependant, une certification professionnelles exige beaucoup d’investissement tant en apprentissage que dans le domaine financier. Il est donc nécessaire de bien réfléchir avant de faire un choix qui conditionnera notre avenir. .Alors lorsqu’on est un auditeur interne ou externe il est normal de se trouver face au choix cornélien du choix de la certification professionnelle qui sera la meilleure pour notre avenir : CISA ou CIA?

CISA versus CIA : Quel choix pour un auditeur?

Les deux certifications, proposées par deux associations professionnelles internationales d’auditeurs, l’ISACA et l’IIA, ont toutes les deux leurs avantages. Nous allons essayer dans cet article de vous aider à faire votre choix.

La première chose importante à conserver à l’esprit c’est que les deux sont des certifications professionnelles. Les deux exigent de votre part une connaissance vaste et surtout une compétence, basée sur l’expérience de plusieurs années. Inutile donc de vous lancer si vous n’avez pas déjà une expérience de quelques années dans l’audit. Vous ne pourrez tout simplement obtenir la certifications car votre compétence sera vérifiée auprès de vos précédents employeurs. Et surtout gardez bien à l’esprit que ce n’est pas la certification qui fait un bon auditeur.

Le CISA (Certified Information System Auditor)

La certification CISA (Certified Information Systems Auditor) est délivrée par l’ISACA (Information System for Audit and Control Association). Lancé en 1978, le CISA a été délivré à plus de 140.000 auditeurs professionnels dans le monde en 40 ans. Le CISA est reconnu mondialement dans les domaines de  l’audit, du contrôle et de la sécurité des systèmes d’information. Les critères de certification sont constants et représentent un niveau de compétence élevé dans le domaine de l’audit informatique, de la sécurité informatique, de la gouvernance informatique et de la gestion des risques.

Le CISA est souvent exigé dans le cadre de recrutements dans ces secteurs. En effet, la certification aide les employeurs dans la sélection de vérificateurs hautement qualifiés destinés à évaluer et mesurer les contrôles informatiques. Elle atteste également que le candidat possède des connaissances solides ainsi qu’un ensemble de compétences vérifiées en matière d’audit.

L’examen du CISA

Le taux d’échec associé à cet examen est assez élevé. Pour obtenir la certification, le candidat doit réussir l’examen qui comprend des sections sur les cinq domaines suivants:

  • Processus d’audit des systèmes d’information (21%);
  • Gouvernance et management des systèmes d’information (16%);
  • Acquisition, conception et mise en oeuvre des SI (18%);
  • Exploitation, maintenance et support des SI (20%);
  • Protection des actifs informationnels (25%).

L’examen se présente sous la forme d’un QCM de 150 questions sur 4 heures, au format électronique. L’examen ne peut être passé que sur rendez-vous dans un centre PSI. Il est proposé dans différentes langues dont le Français et l’Anglais.

Admissibilité au CISA

Le candidat est éligible à la certification s’il a réussi l’examen et s’il possède une expérience dans ces domaines. L’expérience minimale requise est de cinq ans. Chaque expérience sera méticuleusement vérifiée par l’ISACA auprès des précédents employeurs du candidat. De plus, le candidat doit signer et s’engager à respecter les conditions associées au Code de déontologie professionnelle de  l’ISACA.

Le CIA (Certified Internal Auditor)

La mission de l’IIA (The Institute of Internal Auditors) est d’offrir un leadership dynamique à l’échelle mondiale dans le domaine de l’audit interne. La certification CIA est reconnue au niveau mondial et démontre les compétences et le professionnalisme des auditeurs internes. Le CIA atteste des aptitudes des auditeurs internes à jouer un rôle important dans leur organisation. Durant toute la préparation, l’accent est mis sur les normes internationales pour les praticiens. L’auditeur interne doit faire preuve de professionnalisme et a une obligation de conseil dans le cadre des « International Standards for the Professional Practice of Internal Auditing » de l’IIA. Tout au long du parcours, l’accent est mis sur la gestion du projet d’audit interne et se conclut par des concepts liés aux risques internes, au contrôle, à la gouvernance et à la technologie. Le CIA vous permettra de :

  • prouver votre maîtrise de l’audit interne et votre professionnalisme;
  • renforcer votre crédibilité au sein la profession et dans votre organisation;
  • accéder à de nouvelles opportunités de carrière;
  • vous distinguer de vos pairs;
  • développer vos connaissances des meilleures pratiques;
  • poser les fondements de l’amélioration continue de vos compétences et de votre promotion;
  • faire reconnaître vos compétences;

Les examens du CIA

L’obtention du CIA se base sur la réussite à 3 examens sous forme de QCM en Anglais :

  • Partie 1 : Les concepts de base de l’audit interne
    • 125 questions en 2h30
  • Partie 2 : La pratique de l’audit interne
    • 100 questions en 2h00
  • Partie 3 : Les éléments de l’audit interne
    • 100 questions en 2h00

Admissibilité au CIA

Outre la réussite aux trois examens, les candidats doivent satisfaire aux conditions d’admissibilité suivantes :

  • Détenir un diplôme d’enseignement supérieur équivalent à Bac+3 (master) ou son équivalent d’une université agréée;
  • Avoir exercer pendant au moins 24 mois en tant qu’auditeur interne (ou équivalent). Les candidats peuvent postuler au programme de la certification CIA et passer l’examen avant de satisfaire aux conditions requises en matière d’expérience, mais ils ne seront pas certifiés avant d’avoir rempli toutes les conditions du programme;
  • Faire preuve d’un comportement professionnel et d’un jugement exemplaire, et s’engager à respecter le Code de déontologie établi par l’IIA;
  • Présenter des références irréprochables et vérifiables.

Quelques critères de choix

La question qui m’est fréquemment posée parmi les candidats est celle de savoir s’ils doivent opter pour le CIA ou le CISA. La différence entre CISA et CIA  peut être résumée, car le CISA s’adresse aux spécialistes IT alors que le CIA est destinée aux auditeurs internes généralistes. Les deux cours ont leurs limites et leurs qualités. La certification de la CIA coûte environ 1 500 dollars ou plus. Alors que la certification CISA coûte environ 1000 $. Des coûts supplémentaires peuvent survenir pendant la formation en raison des livres à acquérir et des cours de préparation à suivre.

Alors comment choisir? CISA ou CIA?

La question demeure, quelle certification serait-it préférable d’obtenir? Le CISA ou le CIA? Si vous planifiez de passer les deux, alors laquelle doit être passée en premier?

La certification CISA se situe à un haut niveau pour les auditeurs informatiques. Il est nécessaire que vous possédiez parfaitement les bases de l’audit et que vous ayez  une bonne connaissance de l’informatique. Les auditeurs informatiques obtiennent la certification pour pratiquer le terrain, alors que les auditeurs non-it la choisissent pour passer à l’audit informatique. Le CISA comprend 1 examen qui comprend 1 an d’adhésion à l’ISACA. Avec une connaissance et une expérience solides, on peut préparer et obtenir la certification dans un délai de six mois à un an. Ce qui en fait un bon retour sur investissement.

Alors que la CIA est une certification plus large et est associée à 3 examens. La certification couvre l’audit et l’informatique à un niveau plus large. Contrairement au CISA, le CIA est plus lié à l’audit général qu’à l’informatique. Il est obligatoire que vous réussissiez les 3 examens dans les 4 ans à compter du premier examen. Le passage des 3 examens du CIA prend généralement 1 à 2 ans. Le CIA est plus respecté que le CISA en raison de son étendue plus large. L’examen du CIA est plus difficile que celui du CISA. En outre, une chose à considérer est que les auditeurs informatiques sont généralement mieux payés que les auditeurs non informatiques.

Les plus du CIA

Le CIA est une bonne option si vous souhaitez être un auditeur interne mais que vous n’êtes pas certain de la spécialisation, du domaine ou de vos préférences en matière de gestion ou encore du  rôle général de l’audit interne au sein d’une société. Si le CIA est jumelé à un CPA (Certified Public Accountant), vous disposerez d’une excellente combinaison pour viser un poste de haut niveau en tant que CAE (Chief audit Executive) ou responsable de l’audit interne. Le CISA n’est bénéfique que si vous envisagez une carrière dans l’audit informatique. La durée totale du cours de certification en 3 parties de la CIA est de 1 à 2 ans.

Les points-clés du CISA

La certification CISA est garante de normes élevées d’audit informatique. Si vous vous intéressez davantage à  l’audit informatique et que vous considérez que l’avenir de l’audit est davantage lié aux technologie qu’à l’analyse, alors le CISA est un bon choix. Son champ d’application est plus restreint et l’examen ne comprend qu’une partie. L’avantage pratique de passer une certification en CISA est qu’il est moins difficile et que le processus d’examen est plus rapide que pour le CIA. Un candidat peut achever sa préparation en 6 mois voire même en 2 mois s’il est déjà impliqué dans des missions d’audit informatique. Le cours de préparation dure généralement une semaine et il est conseillé de lire d’abord les manuels avant de le suivre.

Si vous envisagez les deux certifications?

La valeur du CIA et la spécialisation du CISA ont toutes deux une grande valeur. Cependant, les efforts requis pour les examens de la CIA sont très élevés. L’examen CISA nécessite moins d’efforts que celui du CIA. Vous devriez assez facilement réussir le  CISA si possédez déjà le CIA.

Cependant, il est moins utile de suivre le chemin inverse. Si vous voulez être un auditeur informatique et que vous choisissez le CISA,  l’ajout d’un certification CIA ultérieure n’apportera pas beaucoup de valeur à votre profil.

Les opportunités de carrière – CISA vs CIA

La certification joue le rôle de garantie des normes professionnelles auprès de recruteurs. Elle permet donc d’améliorer la fiabilité des recrutements. Une certification de qualité peut ainsi constituer un avantage concurrentiel pour un auditeur. Le détenteur du certificat est plus susceptible  de contribuer à la création de valeur par l’organisation. Et donc, de fait, un auditeur titulaire d’un CISA ou d’un CIA est a de grandes chances d’obtenir un salaire plus élevé. Cependant, un titulaire du CISA a tendance à gagner plus qu’un demandeur d’emploi titulaire d’un CIA.

Selon le baromètre annuel des salaires publié chaque année par le site payscale.com un auditeur interne possédant un CIA toucherait un salaire annuel entre 50.000$ et 116.000$ avec une moyenne de rémunération annuelle de 85.000$. De son côté, un auditeur titulaire d’un CISA aurait une rémunération se situant entre 60.000$ et 124.000$ avec une moyenne de 98.000$.

Il est cependant clair que le salaire et la place dépendent largement de l’industrie, de l’entreprise, de la localisation géographique et de votre rôle.

Ce n’est pas le CISA qui fait un bon auditeur

Je suis toujours très étonné de constater que les pages les plus consultées sur ce blog sont celles qui font référence au CISA, à la certification PMP et aux certifications qui correspondent aux meilleurs salaires. C’est un peu comme si le fait de posséder une certification garantissait un niveau de rémunération. D’ailleurs une des pages les plus populaires de ce blog est celle qui liste les 6 certifications les mieux payées.

Le CISA ne fait pas un auditeur
Crédit © Bakhtiarzein

Le CISA est une certification professionnelle, pas un label

En France et dans la majorité des pays francophones, on cultive une vénération totalement incohérente pour les diplômes et les certifications de tout type. Ainsi, un de mes clients, en Afrique de l’Ouest, membre de l’élite dirigeante, me confiait :


Aux Etats-Unis, quand tu recherches un emploi, le recruteur te demande: « Pourquoi voulez-vous travailler pour nous et qu’est-ce que vous pouvez nous apporter? ». En France le recruteur te demande: « Quels diplômes et quelles certifications possédez-vous? ». En Afrique, le recruteur te pose la question suivante: « Qui est-ce qui t’envoie? ».


Tout est résumé dans cette approche. La France est obsédée par les certifications et les diplômes. Dès lors il n’est pas étonnant de voir que l’intérêt des personnes se porte sur les certifications. Et le CISA figurant parmi les certifications qui, statistiquement, sont détenues par des  personnes considérées comme les mieux rémunérées, le raccourci est assez facile. CISA devient synonyme de forte rémunération.

Comment est structuré le CISA?

Essayons d’abord de replacer le CISA dans son contexte. C’est une certification professionnelle, proposée par l’ISACA et destinée à reconnaître les compétences d’auditeurs TI expérimentés. A ce titre, il est composé de deux parties. La première partie est un examen – difficile -de 150 questions destinées à vérifier les connaissances des auditeurs. Il porte sur 5 domaines de connaissances  que devraient posséder à minima tous les auditeurs TI pour accomplir leur mission :

  • Le processus d’audit des SI (représente 21% des connaissances testées)
  • La gouvernance et le management des TI (16% sur l’organisation, les rôles et responsabilités et surtout le système de management de l’entreprise)
  • Acquisition, développement et mise en oeuvre des SI (18% sur l’audit des projets dans le domaine des TI)
  • Exploitation, maintenance et gestion des services (20% sur la production informatique)
  • Protection des actifs informationnels (25% sur la sécurité des systèmes d’information)

Bien évidemment, cela n’est en aucun cas suffisant pour prétendre être un bon auditeur TI. Vous pouvez toujours apprendre par coeur les contenu des manuels, cela ne prouvera jamais que vous êtes compétent. Tout au plus cela prouvera que vous avez « une mémoire de cheval »… Et clairement, vous ne serez pas le profil dont ont besoin les entreprises pour se développer. C’est juste un minuscule premier pas vers la compétence. Pour pouvoir se développer sur leur marché, les entreprises ont besoin de personnels compétents.

La compétence de l’auditeur, dès lors qu’il a acquis les connaissances de base, se mesure à son aptitude à réaliser des missions d’audit. La compétence intègre donc une composante importante liée à l’expérience et au comportement des personnes. C’est ce qui constitue la seconde partie du CISA : la vérification de l’expérience et de l’attitude des candidats sur une durée totale de 5 ans durant les 10 dernières années écoulées.

Comment s’effectue la vérification de la compétence des postulants au CISA?

Chaque postulant à la certification CISA doit remplir des documents listant ses expériences passées dans le domaine de l’audit et du contrôle interne des TI. Chaque document doit ensuite être signé par un (ex-) manager qui pourra attester de la véracité de vos compétences d’auditeur. Lorsque vous avez atteint la durée cumulée de 5 années durant lesquelles il existe des preuves de votre expérience, vous pourrez alors renvoyer votre dossier à l’ISACA. A ce moment, un comité de certification évaluera votre dossier et vérifiera vos compétences. Le plus souvent il s’agit de revoir votre dossier de candidature et de vérifier sa cohérence par rapport au cinq domaines de compétences.

De façon aléatoire et/ou en fonction du résultat de cette revue, ISACA contacte les personnes qui vous ont servi de référence. Elles seront interviewées par un membre de l’ISACA qui vérifiera que le document reçu représente bien la vérité. Ensuite le comité de certification, après délibération, vous attribuera, ou pas, la certification CISA.

Dès lors que l’ISACA reçoit votre dossier complet, le processus  prend environ de 4 à 8 semaines.

Et après l’obtention du certificat?

Ce n’est que lorsque vous recevez le certificat final, à l’issue du processus complet que vous pourrez revendiquer votre certification sur votre CV et sur les réseaux sociaux. Tant que vous n’avez réussi que l’examen seulement, vous n’êtes pas certifié CISA. Dans ce cas, il est d’ailleurs mentionné clairement par l’ISACA que vous ne pouvez en aucune façon le mentionner. Vous ne pouvez revendiquer votre certification qu’en mentionnant votre numéro de certificat. Il est à noter que l’ISACA audite régulièrement les réseaux sociaux afin d’éliminer et de sanctionner les « fraudeurs ».

Il est également important de noter que le CISA étant une certification professionnelle destinée aux auditeurs IT, elle n’est valable que pour une durée de 3 ans. A l’issue de ces trois ans vous serez nudité par le Comité de Certification. Celui-ci déterminera si votre CISA vous est attribué pour 3 années supplémentaires.

Comment maintenir son CISA dans le temps?

Dès l’obtention du CISA, vous serez soumis à des obligations pour pouvoir le conserver. Parmi ces obligations, figure celle d’adhérer au code d’éthique de l’ISACA et de le respecter en toute circonstance. En cas de manquement avéré votre CISA vous sera retiré immédiatement et définitivement. Il vous sera également demandé d’être adhérent à l’ISACA et de maintenir votre adhésion chaque année.

De plus, le métier d’auditeur évoluant en permanence, vous serez obligé, chaque année, de fournir des preuves que vous êtes dans un processus d’amélioration de vos compétences. Cela se fait en suivant des formations, en participant activement à des publications ou encore en participant à des conférences. Chacune de ces activités vous rapportera des CPE (Continual Professional Education). En moyenne, un CPE équivaut à 50 minutes de formation ou d’activité reconnue. Chaque année vous devez communiquer à l’ISACA le nombre de CPE acquis dans l’année écoulée. Vous devez en produire un minimum de 20 par année avec un minimum cumulé de 120 sur 3 ans.

A la fin de chaque période de 3 ans, votre certification est évaluée par le comité de certification et vos CPE peuvent être audités pour s’assurer qu’ils sont bien justifiés. Vous devrez donc conserver précieusement les preuves des CPE que vous revendiquez. Si l’ISACA découvre que vous revendiquez des CPE non valides ou si vous n’atteignez pas le minimum requis sur les 3 ans, votre certificat vous sera immédiatement retiré. Vous devrez alors retirer immédiatement la mention de votre CISA sur vos cartes de visite, vos CV et sur les réseaux sociaux. Le retrait du CISA est définitif. Dans le cas où vous souhaiteriez l’obtenir de nouveau, vous devrez repasser l’examen et suivre de nouveau le processus complet de certification.

Le CISA fait-il de vous un bon auditeur?

Comme vous pouvez le comprendre, le CISA ne fait pas de vous un bon auditeur. Au contraire, c’est si vous êtes déjà un bon auditeur que vous pourrez espérer obtenir le CISA. Ensuite pour le conserver, vous devrez démontrer durant toute votre vie professionnelles que vous restez parmi les meilleurs. C’est ce qui explique la valeur de cette certification et les salaires élevés qui lui sont associés. Les Entreprises sont toujours prêtes à bien rémunérer des personnes compétentes qui leurs apportent de la valeur. Elles n’ont aucun intérêt à rémunérer le savoir. Il est dans ce cas plus simple d’acheter une bonne base de connaissances auprès d’un éditeur. Ce n’est donc pas le CISA qui fait la rémunération. C’est la satisfaction des conditions exigées des auditeurs pour conserver leur CISA qui justifie leur rémunération élevée.

Y a-t-il de mauvais auditeurs parmi les détenteurs du CISA?

Malgré toutes les précautions prises par l’ISACA, il existe bien sûr des cas de personnes qui passent au travers « des mailles du filet ». L’ISACA est une association professionnelle dont l’effectif salarié est d’environ une centaine de personnes au niveau mondial. L’association n’a donc pas les moyens de vérifier en détail tous les dossiers. Elle procède donc par échantillonnage. N’oublions pas que nous avons affaire à des auditeurs. Il existe donc des personnes qui arrivent à obtenir leur certification en n’ayant pas les qualités requises. Mais l’audit réalisé tous les trois ans pour maintenir la certification aide à les éliminer sur le long terme. Il y a aussi des fraudeurs qui obtiennent des références de complaisance. Dans ce cas l’interview des références par les membres de l’ISACA a tôt fait de mettre au jour la fraude. Mais là encore, ces interviews ne sont pas systématiques et elles sont réalisées par échantillonnage.

Cependant, dans l’ensemble, une gros effort est fait pour maintenir la crédibilité de cette certification. Et c’est bien ce qui en garantit toute la valeur auprès des Entreprises et des recruteurs.

 

7 raisons de suivre une formation COBIT

Formation COBIT : Pour qui et pourquoi?

Au moment d’adopter COBIT® 5 en tant que cadre pour la Gouvernance et le Management de l’Information, de nombreuses questions se posent. Tout d’abord, l’entreprise comprend-elle parfaitement ce que signifie la gouvernance et la gestion l’Information d’Entreprise et de la Technologie Associée (GEIT)? Les professionnels de la gouvernance de l’entreprise savent-ils comment évaluer efficacement l’état actuel du système d’information de l’entreprise dans le but de déterminer quels aspects de COBIT® 5 mettre en œuvre? L’entreprise est-elle en mesure de réaliser une évaluation pour déterminer l’aptitude d’un processus défini?

7 raisons de suive une formation COBIT

Pourquoi une formation COBIT?

La formation COBIT® 5 constitue, bien évidemment, un aspect important pour pouvoir s’assurer que les professionnels de la Gouvernance du SI ont les réponses à leurs questions et deviennent des professionnels compétents sur COBIT®.

Bien que de nombreux concepts puissent sembler familiers aux personnels du domaine informatique, cette version évolutive intègre les dernières réflexions sur les techniques de Gouvernance et de Gestion de l’Information des Entreprises et fournit des principes, des pratiques, des outils analytiques et des modèles reconnus dans le monde entier.

COBIT 5 porte sur la Gouvernance et le Management du Système d’Information et non sur l’Informatique. L’informatique ne constitue qu’une faible partie du Système d’Information. L’information est partout dans l’Entreprise. Contrairement aux idées reçues, seule une très faible partie est gérée par la technologie. Il est donc essentiel de ne pas se limiter au domaine informatique. La réalisation d’un programme de formation approprié pour les professionnels des métiers de l’Entreprise sur ce qu’est vraiment COBIT et comment il peut être utilisé et mis en œuvre est absolument essentielle. Bien sûr les technologies de l’information sont également concernées mais à moindre titre.

Une formation COBIT pour qui?

La formation COBIT est d’abord destinée aux membres des conseils d’administration et des comités de direction ainsi qu’aux directions métiers. Les auditeurs IT / IS, les auditeurs internes, la sécurité de l’information sont également ciblés. Les consultants et les membres de la direction du SI et des TI, qui ont besoin de connaître la GEIT, en tireront également un grand bénéfice.

7 bénéfices clés d’une formation COBIT

Une formation sur le référentiel COBIT profitera tout autant à l’organisation qu’aux personnes qui auront la chance d’y participer. Examinons 7 de ces bénéfices, en gardant à l’esprit qu’il en existe bien d’autres.

1 – Amélioration de l’efficacité et de la productivité

Une formation COBIT 5 fournit les outils et les connaissances indispensables à l’utilisation de COBIT. Les professionnels comprendront mieux ce que signifie la GEIT et comment ce concept peut être appliqué à leur entreprise. Chaque individu en tirera une appréciation plus pratique de la façon d’appliquer COBIT 5 à des problèmes spécifiques d’entreprise, des points de douleur, des événements déclencheurs et des scénarios de risque. Les rôles et les responsabilités de chacun au sein de l’organisation, en relation avec COBIT, seront clairement définis (facilitateur 3), entraînant un accroissement de productivité et d’efficacité dans l’entreprise. Cette meilleure compréhension des rôles et responsabilités permettra de mieux gérer les ressources et les risques. L’ensemble de ces concepts sont étudiés dans la formation COBIT Foundation qui sert de point d’entrée dans le cursus.

2 – Renforcer la confiance et la valeur créée par les systèmes d’information

Les cours de formation COBIT 5 fournissent aux participants les concepts et les principes clés leur permettant de découvrir comment évaluer l’état actuel de leur système d’information d’entreprise, dans le but de déterminer quels aspects de COBIT 5 seraient les plus prioritaires à mettre en œuvre. La confiance provient du fait que chacun connaîtra son rôle et disposera des outils et des connaissances nécessaires pour mettre en œuvre et évaluer efficacement la Gouvernance et le Management de l’Information dans son Entreprise.

3 – Positionnement spécifique

La connaissance de COBIT par le professionnel de la Gouvernance lui permettra de bien dissocier les activités de Gouvernance des activités de Management. La Gouvernance consiste à Diriger, Evaluer et Surveiller la performance. Le Management Planifie, Construit, Exploite et Contrôle. Les formations COBIT 5 confèrent aux participants une connaissance inégalée en matière de Gouvernance et de Management de l’Information dans l’Entreprise sous la forme de concepts, de principes et de processus. Cette connaissance est cruciale pour l’évaluation de la capacité de l’Entreprise à créer de la valeur. Elle est également indispensable pour mettre en oeuvre un système de Gouvernance et de Management adapté. En outre, COBIT® est évolutif. Une formation accréditée permet ainsi au professionnel d’être à la pointe des connaissances et de la pratique.

4 – Accroissement de la confiance et de la capacité

Une formation COBIT permet aux participants d’affiner leurs compétences et d’améliorer la compréhension des risques IT. Elle permet notamment d’améliorer la prise de décisions éclairées pour réduire les incidents de sécurité de l’information. Cette compréhension et la sensibilisation au risque sont essentielles pour améliorer la prévention, la détection et la résilience aux incidents. Le professionnel COBIT sera capable de fournir des outils à son Organisation pour maintenir des informations de haute qualité lui permettant de prendre les décisions commerciales avisées et de l’aider à respecter les exigences réglementaires, légales ou gouvernementales. Ces connaissances permettront de mettre en place un programme d’amélioration continue en s’appuyant sur la formation COBIT Implementation.

5 – Crédibilité

Les organismes de formation COBIT accrédités par l’ISACA qui offrent des formations et des examens de certification doivent d’abord passer un processus d’agrément méticuleux. Les formateurs accrédités sont évalués régulièrement au travers d’audits sur site de leur compétence et de leur pédagogie. Les participants à une formation auprès d’un organisme de formation accrédité sont donc certains de la qualité de la formation qu’elles reçoivent. Les entreprises peuvent vérifier que l’organisme de formation auquel ils font appel est bien accrédité par APMG ou par Peoplecert. Les examens sont rigoureux, stimulants et cohérents, et, en conséquence, les participants peuvent être fiers de leur réussite. En outre, les employeurs peuvent vérifier auprès de l’ISACA si leurs employés sont vraiment titulaires d’une certification COBIT.

6 – Alignement de la sécurité de l’information avec la stratégie de l’organisation

La cascade d’objectifs est un outil essentiel pour aligner les objectifs de l’informatique avec les objectifs de l’Entreprise. Les participants à une formation COBIT apprendront à maîtriser cet outil très puissant. Ils seront ainsi en mesure d’assurer que la sécurité de l’information est bien alignée à la stratégie de l’Entreprise. Ceci leur permettra de s’assurer que la tolérance au risque de l’Organisation est bien respectée tout en maximisant les bénéfices et en optimisant les ressources. Ainsi, il leur sera plus facile de prendre les bonnes décisions tout en économisant les ressources et les budgets. Grâce à cette connaissance, la sécurité ne sera plus un sujet exclusivement technique. Selon une étude d’IBM, 95% des attaques réussies sur les données ne proviennent pas de l’informatique. Il est donc primordial de ne pas laisser ce sujet entre les mains des informaticiens.

7 – Assurance de l’aptitude de l’organisation à créer de la valeur

Grâce à la méthode d’évaluation d’aptitude des processus basée sur la norme ISO 15504, les auditeurs internes participant à une formation COBIT apprendront à s’assurer de l’aptitude de l’Entreprise à créer de la valeur. Il s’agit là d’un élément très important. Le programme d’évaluation de COBIT 5 se focalise sur l’aptitude plutôt que sur la maturité. C’est une approche radicalement différente de la plupart des autres cadres d’audit. La maturité correspond à la façon dont une organisation travaille. Ce qui est audité c’est l’application de processus formalisés au sein de l’Organisation. A l’inverse, l’aptitude fait référence à la qualité des processus et à leur capacité à délivrer de la valeur. C’est une autre approche extrêmement importante qui sera approfondie dans la formation COBIT Assessor.

Il sera ainsi possible d’auditer l’aptitude, par exemple, du processus de gestion des ressources humaines. Cela permettra également d’évaluer la qualité du système de Management de l’Entreprise. Une autre évaluation possible pourra concerner les risques, par exemple en matière d’éthique.

En savoir plus et échanger avec nos experts

Pour en savoir plus ou échanger avec nos experts, n’hésitez pas à nous laisser un commentaire. Nous vous répondrons alors avec grand plaisir. Si vous avez suivi une formation COBIT 5 ou si vous utilisez COBIT 5 dans votre entreprise, n’hésitez pas à nous laisser votre témoignage. Nous serons heureux de le relayer.

 

Les 6 certifications qui paient

Vous envisagez de vous lancer dans une carrière dans le domaine des technologies de l’information (TI)? Vous souhaiteriez obtenir une certification dans un domaine que vous maîtrisez déjà? Une multiplicité de solutions s’offre à vous. Alors comment choisir? Sur quels critères? Que vous soyez intéressé par les réseaux, la sécurité ou l’administration des systèmes, vous trouverez sans peine une certification qui est censée vous aider à lancer ou faire progresser votre carrière. Mais toutes ces certifications ont-elles la même valeur? Et même, pour certaines certifications il semble qu’il y ait différents organismes proposant des certifications concurrentes. Sont-elles équivalentes? S’adressent-elles au même public? Sont-elles reconnues de façon similaire par la communauté des Entreprises? Bien évidemment la réponse est négative. Alors, vous devez faire votre choix et ne pas vous tromper.

6 certifications qui paient en 2018

6 certifications qui paient bien!

Une des motivations souvent évoquées par les personnes qui nous contactent pour suivre une formation et passer une certification consiste à obtenir un meilleur salaire. Quelles sont donc les certifications qui paient le mieux en 2017? Nous allons essayer de vous aiguiller un peu en vous présentant les 6 certifications qui paient le mieux de façon générale. Bien sûr il peut y avoir des différences selon les pays. Il est clair que le salaire proposé pour une fonction correspondant à une même certification ne sera pas le même aux USA, au Canada, en France ou en Côte d’Ivoire. Mais il demeure que le classement reste globalement identique.

Mais soyons honnêtes: vous courrez après les gros salaires? Cet article vous présente les six certifications les mieux payées. Mais il vous indique aussi ce que les employeurs attendent de vous et ce que cela implique. La certification ne suffit pas… C’est un élément qui, conjugué à d’autres vous permettra d’atteindre votre objectif.

Commençons par le bas pour remonter vers la certifications qui, cette année, remporte la palme du meilleur salaire. Nous sommes fiers, chez 2AB & Associates, de proposer des ateliers de préparation à ces 6 certifications depuis maintenant plusieurs années dans le cadre de nos accréditations internationales.

6. Project Management Professional : PMP

Les professionnels adorent la certification PMP car elle leur donne accès à une grande variété d’Entreprises.  Elle leur permet d’appliquer leurs compétences dans une grande variété de domaines. Beaucoup d’informaticiens la recherchent, même si ce n’est pas une certification liée au domaine informatique. Toutes les Organisations ont des projets à gérer. Mais il est vrai que beaucoup de projets, aujourd’hui, tournent autour de l’informatique. La capacité d’appliquer les principes de gestion de projet (PM) au domaine informatique vous permet de glisser un pied dans la porte de presque n’importe quelle Entreprise. Vous serez alors responsable de veiller à ce que les activités de gestion des services informatiques soient effectuées dans les temps et dans les budgets.

Venons-en à ce qui vous intéresse vraiment: l’argent. Le titulaire du certificat PMP gagne en moyenne 112.153 $ par année, en 2017. Ce n’est pas mal si vous pouvez obtenir ce type de certification. Pour pouvoir passer l’examen de certification, vous devrez  justifier d’au moins un diplôme d’études secondaire, d’un minimum de 7 500 heures d’expérience de gestion ou de direction de projets, et 35 heures de formation au PMP dans un organisme de formation accrédité. Bien sûr, le PMI vérifiera minutieusement chacun des pré-requis avant de vous autoriser à passer votre certification.

5. Certified Information Systems Auditor : CISA

Pour ceux qui veulent démontrer leurs compétences dans les domaines de la sécurité informatique, de l’audit informatique, de la gestion des risques et de la gouvernance, la certification CISA constitue une excellente référence.

L’examen se compose de 200 questions à choix multiples réparties sur 5 domaines. Si vous le réussissez, ce ne sera qu’un premier pas franchi. Vous devrez également prouver au minimum cinq ans d’expérience professionnelle dans les domaines concernés et 20 heures de formation. Ce n’est que lorsque vous aurez accompli cette étape supplémentaire que vous vous verrez attribuer la certification CISA. En aucun cas vous ne pourrez vous prévaloir de la certification avec uniquement la réussite à l’examen. Dès lors que l’ISACA vous aura attribué la certification, vous intègrerez un groupe de professionnels dont le salaire annuel moyen est de l’ordre de 112.931 $.

Pour en savoir plus sur cet examen, vous pouvez consulter notre article CISA: 12 trucs utiles pour l’examen.

4. Certified Information Systems Security Professional : CISSP

Si vous êtes un consultant en sécurité, un manager, un auditeur, un analyste ou un ingénieur système, le CISSP peut être une bonne certification pour vous. C’est l’opportunité de prouver que vous êtes capable de concevoir et d’élaborer et de mettre en oeuvre un protocole de sécurité d’entreprise.

Le test est composé de 250 questions à choix multiples et de mises en concordance. Cette certification vous donne accès à des postes en sécurité de l’information qui paient, en moyenne, 120.933 $ par an.

3. Certified Information Security Manager : CISM

Le CISSP est principalement focalisé sur les aspects techniques. A l’inverse la certification CISM est principalement axée sur le management de la sécurité de l’information. Bien sûr, vous serez toujours impliqué dans la conception et l’ingénierie des protocoles de sécurité, mais vous serez surtout impliqué dans la gestion de la sécurité d’une entreprise. Ce type de position vous donnera accès à des secteurs d’activité en dehors de l’informatique, car vous devrez travailler avec d’autres parties prenantes pour atteindre les objectifs commerciaux globaux de l’entreprise. Il s’agit d’une certification débouchant sur des rôles de senior manager.

Si c’est bien ce qui vous intéresse, vous pourrez alors prétendre à un salaire annuel moyen de l’ordre 121.177 $. Avant de pouvoir récolter les fruits de votre labeur, vous devrez d’abord réussir l’examen, qui comprend 200 questions à choix multiples, et ensuite prouver que vous avez un minimum cinq ans d’expérience pertinente dans les domaines correspondants. Ce n’est seulement après cette dernière étape que l’ISACA vous attribuera la certification CISM.

2. Certified in Risk and Information Systems Control : CRISC

L’examen de certification CRISC porte sur quatre domaines majeurs de la gestion des risques : identification, évaluation, réponse et atténuation, surveillance et suivi des contrôles. Si vous souhaitez travailler dans ce domaine, ou si vous avez une expérience dans le domaine et si vous voulez obtenir une certification recherchée, vous devriez envisager la certification CRISC.

L’examen comprend 150 questions à choix multiples. Si vous réussissez l’examen, devrez ensuite justifier d’un minimum de 3 années d’expérience dans 3 des 4 domaines couverts par le CRISC. L’ISACA confirmera la recevabilité de votre demande et vous attribuera le certificat CRISC. Vous entrerez alors dans une catégorie professionnelle dont la moyenne de salaire annuel est de l’ordre de 121.424 $.

1. Certified in Governance of Enterprise Information and related Technology : CGEIT

La certification la plus lucrative couvre un large éventail de responsabilités, y compris les responsabilités de la gestion du cadre de gouvernance de l’information d’entreprise, de la gestion stratégique de l’informatique et de l’entreprise, de la réalisation des bénéfices, de l’optimisation des risques et de l’optimisation des ressources.

Cette certification s’adresse à des personnes exerçant des responsabilités au sein d’un Conseil d’Administration ou d’un Comité de Direction.

L’examen de certification comprend 150 questions à choix multiples auxquelles il faut répondre en moins de quatre heures. La réussite à l’examen vous permettra de soumettre votre dossier à l’ISACA. Vous devrez alors prouver un minimum de 5 années d’expérience à un niveau de Gouvernance ou de Direction.  Dès lors que votre dossier sera vérifié et validé par l’ISACA vous obtiendrez la certification CGEIT. La moyenne annuelle de rémunération d’un CGEIT est de l’ordre de 131.443 $.

Pour en savoir plus et échanger avec nos experts…

Pour en savoir plus et échanger avec nos experts, n’hésitez pas à nous laisser un commentaire. Nous vous répondrons alors avec grand plaisir. Et si vous avez réussi au moins l’une de ces certifications, n’hésitez pas à nous laisser votre témoignage…

CISA 12 trucs utiles pour l’examen

Les 12 astuces pour réussir votre CISA

Ca y est vous vous êtes décidé à passer l’examen pour obtenir la certification CISA? Vous savez pourtant que le taux de réussite à l’examen n’est pas très haut alors que le tarif, lui, est plutôt élevé. Malgré cela, l’attrait de cette certification qui figure parmi les plus recherchées par les Entreprises et parmi les 6 certifications les plus rémunératrices vous a convaincu. Bienvenue au club!!! Maintenant vous voilà pris au piège. De plus vous êtes condamné à réussir l’examen pour ne pas perdre vos frais d’inscription. Nous allons essayer de vous aider avec quelques conseils pratiques.

CISA - 12 trucs utiles pour réussir la certification
Crédit © Studio Grand Ouest

Pourquoi tenter le CISA?

Le monde de l’audit des systèmes d’information s’est développé à une vitesse vertigineuse ces dernières années. Par conséquent la demande pour les auditeurs des SI et des professionnels de la sécurité a explosé. Récemment, le champ d’application pour les professionnels certifiés CISA s’est élargi, encourageant un plus grand nombre de professionnels de la sécurité à passer l’examen CISA. Il en résulte donc une demande en forte hausse pour les détenteurs de certification CISA.

La plupart des Banques Centrales et des instituts financiers à travers le monde ont commencé à embaucher des professionnels certifiés CISA pour réaliser des audits de sécurité efficaces. Cela s’accompagne d’une hausse des salaires correspondant. Les salaires des titulaires du CISA se situent parmi les plus élevés dans le domaine de la sécurité. C’est également vrai sur l’ensemble du secteur de l’informatique en général.

Aujourd’hui, plus de 125.000 professionnels dans le monde ont réussi cette certification. Parmi eux, près de 3.000 sont membres d’un comité de direction (DG, DAF ou équivalent). Le CISA est exigé comme pré-requis pour être embauché par les plus grands cabinets d’audit internationaux. Peut-être sont-ce ces raisons qui ont influencé votre décision? Par contre, inutile de vous leurrer, votre probabilité de réussite à l’examen, sans préparation préalable, reste extrêmement faible.

CISA, une certification difficile à obtenir

L’examen CISA est connu pour être difficile. De ce fait, il présente un taux de réussite assez faible. L’ISACA, organisme qui administre l’examen, a cessé de publier des informations sur les taux de réussite au cours des dernières années. Toutefois, les retours des candidats, après réception de leurs résultats, laissent apparaître un taux global de réussite d’environ 40 à 50%. Ce taux dépend également des régions du monde.

Qu’est-ce qui rend l’examen et la certification si difficiles?

La question revient souvent : pourquoi l’examen du CISA est-il aussi coriace? Voici quelques éléments de réponse:

  1. Le CISA est désormais un examen au format électronique. Il comporte 150 questions, souvent basées sur un mini-scénario. Contrairement à la plupart des examens de certification spécifiques d’autres fournisseurs (ITIL, PRINCE2, DEVOPS, ISO 27001, etc.) la nature même du CISA fait que les candidats avec peu ou pas d’expérience sont rapidement mis en difficulté.
  2. Aucun pré-requis explicite n’est exigé par l’ISACA pour passer l’examen. Cela signifie que de nombreux candidats « occasionnels » issus d’une grande variété de milieux (informaticiens, comptables, auditeurs, professionnels de la sécurité et bien d’autres encore) s’inscrivent à l’examen, créant de ce fait une concurrence artificielle.
  3. La formulation des questions est souvent ambiguë et subjective. De nombreux candidats se plaignent des exemples de questions proposés par ISACA. Ils les trouvent trop vagues et pas toujours pertinents comparativement à l’examen écrit réel. C’est là une caractéristique de l’ISACA. Il faut se mettre dans le mode de raisonnement des auteurs de l’examen.
  4. L’accent est souvent mis sur l’apprentissage par cœur et la mémorisation. Une remarque récurrente des candidats porte sur ce point. Les questions d’examen CISA requièrent la connaissance parfaite du vocabulaire spécifique en matière de sécurité du SI.

Pourquoi un taux d’échec aussi important?

L’examen est bien moins difficile que cela n’est habituellement perçu. Pourtant des milliers de candidats échouent à leur première tentative. Les experts identifient tout un ensemble de raisons.

  • Les candidats ayant une formation technique ou technologique se heurtent souvent aux concepts de gouvernance et d’audit. Bien que le savoir-faire technique soit important, la capacité à auditer et gérer les processus de sécurité est absolument fondamentale pour le CISA.
  • A l’opposé, les candidats issus du monde de l’audit et de la comptabilité ont du mal avec les aspects techniques de l’examen. Les étudiants issus de ces domaines devraient mieux comprendre les concepts et les objectifs de base du programme d’étude.
  • Beaucoup de candidats expérimentés s’obstinent à utiliser leur propre approche pour aborder les questions et les scénarios difficiles de l’examen, refusant l’approche standard prescrite par l’ISACA.

Alors, comment se prépare-t-on à l’examen CISA?

Passons maintenant aux conseils pratiques. Voici les points les plus importants à garder à l’esprit avant de commencer votre préparation à l’examen CISA.

1. Etudier religieusement le CISA Review Manual

Manuel de préparation au CISAISACA propose le CISA Review Manual (CRM) qui sert de guide unique et complet pour l’examen. C’est l’ouvrage de référence conçu pour guider les candidats au CISA, Il fournit tous les détails relatifs à l’examen ainsi que la définition des rôles et des responsabilités d’un auditeur des systèmes d’information. Globalement, ce manuel est le meilleur guide d’auto-apprentissage pour les aspirants CISA. Il est recommandé de le lire de façon exhaustive au moins deux fois avant de se présenter à l’examen. A noter toutefois sa taille (plus de 500 pages) et sa présentation pour le moins austère. Si vous êtes un amateur de bandes dessinées, vous vous êtes clairement trompé de rayon! Ce manuel existe dans plusieurs langues dont l’Anglais et le Français.

2. Pratiquer intensivement les question de la base de données de préparation

Pratiquer les questions de révision est absolument obligatoire si vous voulez réussir l’examen. La base de données des questions d’examen proposée par ISACA est une ressource en ligne interactive et complète de 1000 questions pratiques avec les réponses et les explications. L’accès pendant 12 mois à la base de données est disponible au prix de 185 $ (pour les membres) et 225 $ (pour les non-membres). Attention cependant, il n’existe pas de version en Français.

Les futurs candidats peuvent utiliser les questions et les réponses de l’échantillon pour mieux comprendre les concepts et les sujets difficiles afin d’améliorer le niveau de leur préparation. Ces questions et réponses d’examen sont conçus pour offrir une vue d’ensemble de l’examen CISA. La base de données  de questions et réponses est mise à jour en alignement avec l’évolution du monde de l’audit de sécurité.

 3. Pensez comme le ferait un auditeur ou un comptable

La nature même de l’examen exige que vous pensiez comme un auditeur informatique ou même un comptable. Ne réfléchissez pas comme un candidat à un examen. La raison? Parce que l’accent est mis sur les applications du monde réel, vous devez mettre en avant vos aptitudes à prendre les bonnes décisions sur la base de scénarios. Face à des problèmes hypothétiques, vous devez apprendre à gérer, évaluer et prioriser des tâches multiples en vue de créer un bénéfice.

4. Utilisez au mieux les ressources gratuites de l’ISACA

Le site Web de l’ISACA offre une diversité de ressources libres de droit, utiles pour préparer le passage de l’examen. En voici quelques unes avec les liens pour y accéder.

5. Mettez les blogs et articles relatifs au CISA sur votre liste de lectures

Les candidats peuvent également tirer profit d’autres blogs et d’un grand nombre d’articles disponibles en ligne. Ils peuvent aider les candidats à mieux aborder les questions des domaines de connaissances récemment mises à jour. Certains blogs tenus par des contributeurs réguliers constituent également un ensemble de ressources à ne pas négliger. Parmi ceux-ci citons les blogs de l’ISACA et celui de Risk3sixty.

Si vous trouvez un site particulièrement intéressant pour les candidats, vous pouvez le partager en nous adressant un commentaire que nous publierons avec grand plaisir.

6. Une expérience pratique de l’audit est importante

Pour réussir votre certification CISA, une expérience pratique dans le domaine de la Sécurité IT est un plus extrêmement utile. Bien que similaires à des audits financiers ou des actifs, les audits IT ont une portée très différente. Ils traitent principalement des informations. Un candidat au CISA doit avoir une idée précise des processus business. Il doit, de plus, être familier avec la définition du périmètre, la planification de la vérification et les rapports d’audit.

Une simple expérience des processus de Sécurité de l’Information sera une aide importante. Dans la mesure du possible, rapprochez-vous des professionnels de l’audit informatique ou du département sécurité de l’information dans votre organisation actuelle. Profitez-en pour vous familiariser avec les rôles, les responsabilités et les activités quotidiennes concernées par le CISA. N’oubliez pas également de vous informer sur les autres activités en matière de sécurité.

7. Planifiez sérieusement votre préparation

La gestion de votre temps d’apprentissage et une bonne répartition du temps par domaine sont essentielles pour réussir l’examen. Vous êtes un professionnel du domaine? Alors prévoyez de démarrer votre préparation 3 à 5 mois avant l’examen. Prévoyez de consacrer au moins 1 à 2 heures d’étude sur une base régulière (quotidiennement ou 3 fois par semaine).

En outre, nous vous recommandons d’adapter votre préparation en fonction de votre parcours professionnel et de votre niveau d’expérience:

  •  Auditeur IT avec beaucoup d’expérience : 30 à 45 jours de préparation en vous appuyant sur le manuel de préparation au CISA et les questions d’examen avec réponses et explications. Prévoyez de revoir la totalité des domaines.
  • Professionnel de l’audit avec un peu d’expérience : prévoyez au moins 90 jours de préparation en vous appuyant sur le manuel de préparation au CISA et les questions d’examen avec réponses et explications. Mettez l’accent sur les domaines relatifs à la technologie.
  • Candidat sans réelle expérience des domaines couverts par le CISA : prévoyez au minimum 180 jours de préparation en vous appuyant sur l’ensemble des ressources disponibles. Ne négligez aucun des domaines.

Nos formateurs expérimentés sur le CISA vous conseillent de décomposer votre temps de préparation de la façon suivante :

  • 35 à 45% sur le manuel,
  • 15 à 20% sur le coaching,
  • et enfin 35 à 40% sur les examens de simulation et des tests pratiques.

8. Soyez adaptable, gardez l’esprit ouvert

Dans le cadre du CISA, si je devais vous donner un seul conseil, ce serait de désapprendre ce que vous avez appris. C’est presque aussi important que l’apprentissage du contenu même des concepts à retenir pour l’examen. L’industrie informatique est dynamique et en constante évolution. Par conséquent, il en va de même des principes et des techniques d’audit des systèmes d’information.

Lors de la préparation et lors du passage de l’examen, il est vital de garder un esprit ouvert, réceptif aux idées nouvelles et novatrices, et une position neutre sur des développements qui semblent aller à l’encontre de la norme établie. Le manuel CISA est maintenu à jour avec tous ces changements. Par conséquent, l’étude approfondie du manuel constitue une première étape incontournable de votre préparation.

9. Apprenez à gérer votre temps à l’examen

Comme dans le cas des autres examens, la réussite au CISA est également dépendante de la façon et de l’efficacité à gérer votre temps. Un commentaire courant  des candidats ayant échoué à l’examen porte un manque de temps pour terminer l’ensemble des questions. Cela traduit une mauvaise gestion du temps pour répondre à toutes les questions.. En examinant les documents de questions des années précédentes et les examens blancs, vous devez concevoir une stratégie de passage avec des estimations sur la quantité de temps à passer par question et par domaine, de façon à pouvoir répondre à la totalité des questions.

Après tout, ce qu’on attend d’un certifié CISA c’est bien d’être capable de prendre des décisions rapides, pragmatiques et efficaces. La gestion de votre temps à l’examen pour maximiser votre score constitue la première pierre de l’édifice.

CISA - Astuce pro

 10. Participez à des groupes de discussion et des forums

Les candidats peuvent se joindre à des groupes de discussion et des forums pour interagir avec d’autres candidats et certifiés. Il existe plusieurs forums de discussion sur la certification CISA sur le web. Ces plates-formes peuvent vous apporter des connaissances à la fois théoriques et pratiques sur l’audit du SI. Elles contribuent à améliorer la compréhension des concepts et leur application dans le monde réel.

11. Suivez un atelier de préparation à l’examen CISA

Un certain nombre d’organismes de formation accrédités proposent des ateliers de préparation au CISA sous forme de sessions en présentiel ou de cours en ligne. L’inscription et la participation à un cours de formation bien structuré et complet est fortement recommandée. Une session de formation se compose de présentations par des experts et de discussions en classe. L’interaction avec des professionnels de la sécurité expérimentés, venant de diverses parties du monde, constitue un atout exceptionnel pour vous mener à la réussite.

Leader de la formation professionnelle certifiante dans les domaines de la Gouvernance, du Management et de la  Sécurité en Afrique, 2AB & Associates vous propose des sessions de préparation au CISA en présentiel, alignées avec les exigences de l’examen. Elles sont toujours animées par des professionnels internationalement reconnus. Pour en savoir plus, visitez la page CISA – Atelier de préparation sur notre site.

L’ISACA propose également des cours de révision pour les candidats qui se sont inscrits à l’examen. Si vous trouvez l’apprentissage individuel difficile compte tenu de vos contraintes professionnelles et personnelles, vous pouvez participer à une session de révision proposée par un des chapitres de l’ISACA. Pour plus d’informations, visitez le site web de l’ISACA.

 12. Adaptez votre raisonnement au mode de pensée de l’ISACA

En particulier pour les candidats qui passent l’examen CISA dans une langue autre que leur langue maternelle, certaines questions peuvent être déroutantes. Les QCM à composition non limitée et l’étude de cas présentent généralement des choix subjectifs. Ils font souvent appel à un raisonnement verbal pour en déduire les attentes et arriver aux bonnes réponses. Vous sentez que vos compétences en raisonnement verbal ne sont pas tout à fait à la hauteur? Alors vous gagnerez sans aucun doute à suivre un atelier de préparation à l’examen.

CISA - Astuce Pro

En conclusion

Il s’agit clairement d’un examen difficile. Mais, grâce à une bonne planification, un travail acharné et de bons conseils, la réussite à la première tentative est tout à fait possible. Si vous suivez les conseils présentés dans cet article et concevez un plan de préparation adapté à vos propres besoins spécifiques, l’examen est à votre portée.

Et vous, comment avez-vous préparé votre examen? Avez-vous éprouvé des difficultés? Quels conseils donneriez-vous aux nouveaux candidats? Comment jugez-vous cette certification? Merci de nous donner votre avis en commentaire. Cela aidera sûrement beaucoup de candidats à mieux se préparer.

Vous avez réussi votre CISA? N’hésitez pas à partager la bonne nouvelle sur ce blog. Vous serez peut-être alors sollicité(e) pour partager votre expérience avec les autres candidats…

CISA : le booster de votre carrière

CISA, pourquoi il est si important

A l’heure où CISM et CISSP apparaissent comme les qualifications indispensables pour atteindre un niveau de senior management dans la sécurité de l’information, beaucoup de participants à nos formations nous posent la question: Où CISA se positionne-t-il dans mon plan de carrière? Ou bien: Est-ce que la qualification CISA est uniquement destinée aux auditeurs informatiques?

 CISA en quelques chiffres

Les chiffres parlent d’eux-mêmes et répondent aux interrogations.

Introduite en 1978, la qualification Certified Information Systems Auditor (CISA) est la doyenne des certifications de l’ISACA. Elle est actuellement détenue par plus de 125.000 professionnels de l’informatique dans le monde entier. Elle est mondialement reconnue comme une preuve de compétence et d’expérience en matière d’assurance que les actifs critiques de l’Entreprise sont sécurisés et disponibles.

Les membres du Conseil d’Administration des grandes Entreprises souhaitent s’assurer que leur Organisation est protégée contre les risques de cybercriminalité. En un mot, ils comptent sur leurs Managers qualifiés CISA pour cela. CISA reste, en 2016, l’une des six certifications les mieux rémunérées pour la deuxième année consécutive, selon l’enquête sur les compétences et les salaires IT de Global Knowledge.

Les cinq domaines du CISA

Il ne s’agit pas là d’une qualification de niveau initial telles qu’elles existent dans d’autres domaines tels que ITIL, COBIT, PRINCE2, etc. Les qualifications de niveau initial, généralement appelées Foundation permettent uniquement de valider la connaissance de concepts généraux et d’un vocabulaire. C’est donc uniquement une preuve de connaissance d’une documentation et en aucun cas une preuve de compétence. Par contre, c’est clairement un pré-requis pour avancer dans l’apprentissage, mais en aucun cas un visa pour la mise en oeuvre. Combien de projets ont échoué car confiés à des incompétents pourtant titulaires d’une certification de niveau Foundation… La compétence s’appuie certes sur la connaissance mais aussi et surtout sur l’expérience. C’est d’ailleurs l’un des 7 facilitateurs de COBIT 5 pour une bonne gouvernance et un management performant des Entreprises.

COBIT 5, également publié par l’ISACA, constitue le socle de la certification CISA. Il n’y a donc rien de surprenant à ce que celle-ci soutienne le facilitateur « People, Skills et Competencies » de COBIT. La qualification CISA est attribuée aux candidats ayant réussi un examen écrit rigoureux et faisant, de plus, la preuve d’au moins cinq ans d’expérience pertinente sur les cinq domaines de connaissance suivants:

  1. Le processus d’audit des systèmes d’information
  2. Gouvernance et Gestion des information et des technologies associées
  3. Systèmes d’information – Acquisition, développement et mise en œuvre
  4. Exploitation, maintenance et support des Systèmes d’Information
  5. Protection des actifs informationnels

A qui s’adresse la certification CISA?

L’ISACA met principalement l’accent, dans le cadre du CISA, sur trois rôles particulièrement critiques pour la réussite d’une Entreprise.

Les auditeurs du Système d’Information

CISA vous permet d’être reconnu(e), non seulement au niveau local ou national, mais aussi au niveau international, en tant que professionnel avec les connaissances, les compétences et la crédibilité pour vérifier tous les domaines liés aux systèmes d’information et délivrer des recommandations et des solutions. Le rôle d’auditeur ne se limite pas à la réalisation d’une vérification et à la fourniture des résultats. Une partie, peut-être la plus importante, consiste à donner des recommandations et à faire le suivi de leur mise en oeuvre. C’est là un point souvent incompris.

Les professionnels de Gouvernance du SI

CISA assure les parties prenantes de vos capacités à identifier les problèmes critiques pour l’Entreprise. Il rassure également sur vos compétences à recommander des pratiques personnalisées spécifiques à l’Entreprise pour soutenir et garantir la Gouvernance de l’Information et des technologies associées.

Les professionnels de la Sécurité de l’Information

CISA démontre votre expérience pour aider les entreprises dans un contexte légal et réglementaire complexe et en constante évolution. Il confirme aussi votre parfaite connaissance et votre expertise en matière de normes internationales. Enfin la qualification CISA confirme votre aptitude à réduire la complexité et les délais de gestion des vulnérabilités, à mesurer la sécurité et assurer la conformité. CISA est conçu pour être complémentaire à la qualification ISACA Certified Management Information Security (CISM).

Comment réussir la certification CISA?

La prochaine session d’examen CISA en 2016 se tiendra le 10 décembre 2016. Il ne vous reste que quelques jours pour vous inscrire avant la date limite d’inscription finale fixée au 21 Octobre. Pour vous préparer à l’examen, vous aurez certainement besoin d’acheter et de lire les manuels CISA Review, 26e édition et CISA Review Questions, Manuel des questions et d’explications, 11e édition.

Je vous recommande également, compte tenu de la difficulté de l’examen et du taux d’échec élevé d’envisager d’assister à notre Atelier de Préparation à l’examen CISA. Nous vous proposons deux ateliers, à Abidjan du 7 au 11 Novembre et Paris du 28 Novembre au 2 Décembre. Cet atelier a une durée de cinq jours (un jour par domaine). Il vous préparera efficacement à une meilleure compréhension du vocabulaire, des concepts et surtout à la compréhension des questions d’examen. A noter que les manuels mentionnés ci-dessus sont offerts dans le cadre de notre atelier de préparation à l’examen.

Vous avez des questions? Vous doutez toujours de l’intérêt pour votre cas personnel? N’hésitez pas à nous laisser votre commentaire et nous nous ferons un plaisir de vous répondre.

Catégories

Archives

Calendrier

décembre 2018
L M M J V S D
« Nov    
 12
3456789
10111213141516
17181920212223
24252627282930
31  
%d blogueurs aiment cette page :