Category Archives: PMP

Combiner PRINCE2 et PMP pour des projets réussis

PRINCE2 et PMP présentent des perspectives très différentes en matière gestion de projet. Cependant la combinaison des deux fournit un outil puissant pour les organisations garantissant la réussite des projets. Dans cet article, nous décrivons les différences et les similitudes entre les deux approches de gestion de projet les plus reconnues au niveau mondial. Nous discuterons également des avantages à tirer de l’utilisation combinée de ces deux approches complémentaires pour la gestion de vos projets.

Combiner PRINCE2 et PMP

PMP versus PRINCE2

Le guide PMBOK® (Project Management Book of Knowledge) et PRINCE2® (Project IN Controlled Environment) abordent la gestion de projets sous des perspectives très différentes.

PMBOK se positionne du point de vue du Chef de Projet. Il lui fournit tout ce que qu’il doit connaître et comprendre dans son rôle de Gestionnaire du Projet.

PRINCE2, à l’inverse, adopte le point de vue organisationnel et vise à atteindre les objectifs de l’Organisation, en définissant les rôles et les responsabilités des différentes parties prenantes dans le processus d’exécution d’un projet.

PRINCE2 est donc une méthode générique de Gestion de Projet qui couvre l’ensemble des rôles et responsabilités impliqués dans la Direction et le Management du Projet. PRINCE2 s’appuie sur 7 principes soutenus par 7 thèmes et 7 processus. PMBOK, à l’inverse, est un cadre de bonnes pratiques à appliquer par le Chef de Projet lui-même. La combinaison des deux fournit donc un outil puissant pour les Organisations, leur permettant de réussir leurs projets de bout en bout.

Les Organisations me demandent souvent s’il serait préférable pour elles d’utiliser PMBOK ou PRINCE2 et quelle approche serait la meilleure dans leur cas. Je leur réponds généralement qu’elles me posent la mauvaise question et que je ne peux pas y répondre.

En effet, PMBOK et PRINCE2 ont des objectifs très différents. En fonction des problèmes auxquels l’Organisation doit faire face, ils peuvent travailler efficacement ensemble ou en tandem avec d’autres approches de gestion de projet, telles que Agile ou des approches basées sur des normes (ISO 21500 par exemple), ou encore séparément.

Un gestionnaire de projet PRINCE2 a besoin d’un ensemble de connaissances à utiliser afin d’être compétent et PMBOK répond à cette attente. D’un autre côté, le Guide PMBOK nécessite une méthode que l’équipe de gestion de projet puisse adopter, et cette méthode peut être PRINCE2.

Les différences clés entre les deux approches

PMBOK, s’appuie sur un patrimoine de connaissances remontant à 1987. Il fournit une base de connaissances destinée au gestionnaire de projet. PRINCE2, pour sa part, s’appuie sur une première version (PRINCE) publiée en 1990 mettant spécifiquement l’accent sur les projets  IT. C’est en 1996 qu’a été publiée la version 2 (PRINCE2), laquelle a été mise à jour de façon importante en 2009. PRINCE2 fournit des processus de bout en bout pour gérer tout type de projet au sein d’une organisation. 

PMBOK est un guide maintenu par le PMI® (Project Management Institute). Les qualifications associées portent le nom de PMP®. Il fournit des conseils sur tout ce qu’un chef de projet devrait faire, ainsi que certains outils et techniques spécifiques pour le faire. PMBOK ne comprend pas de rôles et de responsabilités définis, ni la description des produits ni l’ordre des activités dans les processus. Il se limite exclusivement au rôle du Chef de Projet.

A l’inverse, PRINCE2 est une méthode claire avec des rôles, des responsabilités, des principes et des processus, permettant de gérer un projet de bout en bout grâce à une équipe complète. Dans certains pays, voire dans certaines Organisations internationales, il est obligatoire pour un gestionnaire de projets d’être certifié PRINCE2. La certification PRINCE2 garantit que la personne possède la connaissance de la méthode (certification Foundation) et qu’elle sait l’appliquer (certification Practitioner). 

Qu’est-ce qui caractérise PRINCE2?

Prince2-manualPRINCE2 met fortement l’accent sur l’avant-projet et la phase de démarrage du projet. Il se focalise sur les produits du projet, et cherche à s’assurer qu’il y a une justification business qui demeure valide tout au long du projet. Si la justification disparaît, à tout moment, le projet prendra fin. D’autre part, bien que les phases PMBOK comportent des aspects de surveillance et de contrôle, l’accent est moins mis sur la justification initiale pour l’entreprise.

Lors de la planification, PRINCE2 adopte l’approche par décomposition du produit, tandis que PMBOK adopte une approche par répartition des activités. D’un côté, on s’assure que tous les produits nécessaires sont prévus et de l’autre, on s’assure que tout le travail nécessaire est planifié.

Qu’est-ce qui caractérise PMBOK?

PMBOK-manualLe PMBOK est un guide de bonnes pratiques plutôt qu’une méthodologie. Il est donc possible d’utiliser différentes méthodologies et outils en conjonction avec PMBOK. PMBOK est très large et couvre beaucoup plus de domaines de connaissance de gestion de projet que PRINCE2. PRINCE2 fournit un ensemble de principes de base, les divise en thèmes qui expliquent pourquoi il est important de faire les choses et comment vous allez les faire, puis définit des liens vers les processus. Mais il ne va pas dans le détail de tous les outils et des techniques qu’un gestionnaire de projet doit utiliser. PRINCE2 est plus réduit en termes de périmètre (seulement 7 processus), mais plus profond sur chacun des aspects. PMBOK, au contraire, couvre 47 processus, chacun ayant des intrants, des outils, des techniques et des extrants. Ces processus sont divisés en dix domaines: l’intégration, la portée, le temps, le coût, la qualité, les ressources humaines, les risques, la communication, l’approvisionnement et les parties prenantes.

Différences clés entre les deux approches

PRINCE2 et PMP ont des différences importantes de terminologie et il est utile d’en avoir une vue d’ensemble. Par exemple, les termes «assurance qualité» et «contrôle qualité» ont des définitions très différentes dans chacune des approches, même si PMBOK et PRINCE2 considèrent tous deux que l’examen des résultats, tels que les produits livrables, à l’intérieur du projet fait toujours partie du contrôle qualité, et l’examen des processus par quelqu’un externe au projet est toujours du ressort de l’assurance qualité.

Prince2-Pmbok-vocabulaire
Différences entre les deux approches au niveau de la Qualité

 Dans le PMBOK on s’appuie sur des «Commanditaires de projet» tandis que PRINCE2 a un «Exécutif». Le PMBOK parle de «Phases» tandis que PRINCE2 définit les «Séquences de Management». Le Projet est basé sur un «Enoncé du Contenu du Projet» dans PMBOK, tandis que PRINCE2 s’appuie sur la «Description de Produit du Projet» correspondant à son principe de focalisation sur le produit.

Prince2-Pmbok-vocabulaire-2
Quelques exemples de différences dans le vocabulaire

En raison de son origine dans le domaine public, PRINCE2 ne gère pas les achats alors que le PMBOK le fait. PRINCE2 considère que lorsque des connaissances spécialisées telles que la connaissance d’approvisionnement sont nécessaires, cela ne relève pas du domaine du gestionnaire de projet. La compétence du gestionnaire de projet sera seulement d’aller chercher un soutien spécialisé auprès d’autres ministères, comme dans le cas de  l’approvisionnement, lorsque cela s’avèrera nécessaire. PRINCE2 dit qui doit être impliqué, quand ils doivent être impliqués, ce qu’ils doivent faire et pourquoi ils doivent le faire. Il suppose que le chef de projet possède les compétences nécessaires pour gérer le projet. PMBOK, au contraire, se concentre sur ces compétences et fournit la compréhension et les connaissances nécessaires pour les soutenir.

PRINCE2 et PMP : la synergie gagnante

Bien que PMBOK et PRINCE2 abordent la gestion de projets à partir de deux perspectives différentes, ils s’intègrent et se complètent parfaitement. Ce sont les deux approches de gestion de projet les mieux reconnues au niveau mondial et la combinaison des deux couvre intégralement le périmètre de toute Organisation.

Les Entreprises multinationales en cours de fusion et d’acquisition peuvent largement bénéficier d’une combinaison de PMBOK et de PRINCE2. Dans la pratique, les grandes Organisations ont souvent une expérience et une pratique fragmentaires, à la fois du PMBOK et de PRINCE2. En combinant les deux et en créant une approche intégrée pour développer des processus communs et cohérents, elles garantiront le succès de leurs futurs projets.

Comment gérer l’agilité avec les deux approches

À mesure que les Organisations envisagent d’utiliser PMBOK® et PRINCE2®, beaucoup évaluent également comment ces méthodologies / cadres s’intègrent à l’approche Agile de plus en plus populaire dans le monde de l’Entreprise. En juin 2015, AXELOS, propriétaire de PRINCE2®, a publié PRINCE2 Agile™ afin d’offrir aux Organisations le meilleur des deux mondes. En fait, beaucoup de techniques dites « Agile » s’accordent très bien avec PRINCE2 car il n’a jamais été stipulé qu’il n’y a qu’une seule façon de livrer un produit.

Agile est d’abord apparu comme une approche spécifique au développement de logiciels, mais les organisations utilisent également le terme Agile pour signifier qu’elles recherchent l’agilité et la capacité de changer l’environnement de chaque projet. En effet, de nombreuses organisations ont utilisé des techniques Agiles avant que le manifeste Agile ne les formalise. Par exemple, de nombreuses organisations utilisaient des prototypes et des tests rapides comme moyen de développer des produits dans les années 80 et 90, avant même que le manifeste Agile ne soit publié.

Les organisations qui doivent considérer l’intégration de PRINCE2 avec Agile (ou PRINCE2 Agile) peuvent faire face au défi d’inclure PMBOK dans leur périmètre qui peut aussi leur être très utile. Agile est une approche de livraison de produits. Donc, en tant que tel, c’est un plug-in spécialisé pour la «Gestion de la Livraison des Produits» de PRINCE2, de la même manière que les approches spécialisées utilisées dans d’autres segments de l’industrie peuvent également intégrer leur approche de développement de produit spécifique. PRINCE2 ne spécifie pas l’approche de livraison du produit car il traite des besoins génériques de la gestion du projet plutôt que des exigences spécifiques de chaque domaine spécialiste. A contrario, PMBOK fournit une base de connaissances utilisable par les deux approches.

Vous souhaitez en savoir plus? N’hésitez pas à nous adresser vos commentaires et vos questions. Un de nos experts en gestion de projets vous répondra.

7 thèmes pour un projet PRINCE2

Qu’est-ce que PRINCE2®?

structure prince2PRINCE2® est une méthodologie générique de management de projet qui fournit un cadre de gestion de tous les aspects de la performance des projets, d’une façon contrôlée. Par générique, nous entendons qu’elle peut être utilisée pour gérer n’importe quel type de projet, indépendamment de sa taille, sa complexité, du domaine technique, etc.

PRINCE2® comprend un ensemble de principes, de thèmes de contrôle, de processus et des conseils pour faire correspondre la méthode avec l’environnement du projet.

Les thèmes de PRINCE2®

Les thèmes PRINCE2 sont les aspects de la gestion de projet qui permettent de contrôler le projet. Ils doivent être traités de façon continue tout au long du cycle de vie du projet. Ils fournissent des conseils et expliques la façon dont le processus doit être suivi. Ils sont au nombre de sept: le cas d’affaire, l’organisation, la gestion de la qualité, la planification, la gestion des risques, la gestion des changements, et le contrôle de la progression.

Le cas d’affaire

C’est un document élaboré dès le début du projet, montrant comment une idée est développée dans une proposition d’investissement viable pour l’entreprise et se reconsidéré tout au long du déroulement du projet afin de vérifier que le projet reste toujours viable et justifiable pour l’Organisation. Le cas d’affaire est un document de référence permettant de prendre des décisions tout au long du projet. Il doit d’abord aligner les objectifs du projet avec ceux du programme ou de la stratégie de l’entreprise pour que chaque progrès du projet apporte des éléments positifs à l’entité de l’entreprise concernée. Les liens entre les bénéfices attendus, les résultats et les produits réalisés doivent être clairement définis dans le cas d’affaire. Chaque projet devrait avoir une Justification d’Affaire en Continu. Cela signifie qu’entreprendre le projet doit créer de la valeur pour l’Organisation. Dans PRINCE2® les bénéfices attendus du projet seront documentés dans le Cas d’Affaire. Si un projet ne dispose pas d’un Cas d’Affaire valide, il ne doit pas être démarré et si la justification et la viabilité du projet sont remises en cause pendant sa réalisation, celui-ci doit être arrêté.

L’organisation du projet

Le thème Organisation décrit les rôles et responsabilités requis pour une gestion efficace du projet. Vous devez savoir quels rôles sont nécessaires pour votre projet et qui sera responsable de quoi dans le projet. Le Thème Organisation aborde la structure de l’Équipe de Projet. Cela vous permet de vous assurer que tous les intérêts du projet sont représentés et permet de clarifier les responsabilités dans le projet. La communication est essentielle dans un environnement de projet et le thème de Organisation explique également comment vous communiquerez à l’intérieur du projet, mais aussi avec d’autres parties prenantes à l’extérieur de l’équipe de projet.

La Qualité

Le thème Qualité explique l’approche PRINCE2 par rapport à la qualité dans un environnement de projet. Le Thème de la Qualité soutient le Principe PRINCE2 de la Focalisation sur les Produits de sorte que si vous voulez réussir votre projet vous devez livrer un produit qui est adapté à l’usage. Tout d’abord vous devez savoir ce que le client désire réellement et alors livrer au niveau attendu de qualité.

Le Thème Qualité indique aussi que vous devriez capturer et appliquer des leçons au cours du projet. Ceci contribue à soutenir le principe de PRINCE2 des Retours d’Expérience.

Les Plans

Le thème Plan décrit les étapes nécessaires pour développer le planning, ainsi que l’approche produit de la planification et les techniques associées. Après avoir pensé à ce que vous allez livrer, vous devez décider comment vous allez le livrer : combien cela coûtera pour le livrer et la date à laquelle il doit être livré. Nous avons besoin de plans en place pour répondre à ces questions. Ceci vous amène à vous focaliser sur comment et quand ces produits devront être livrés, ce qui souligne le Principe de la Focalisation sur les Produits.

Le Thème des Plans prévoit une procédure de planification et discute également des différents niveaux de plans pour les trois niveaux du management dans l’équipe de projet. Cela aide à soutenir le Principe PRINCE2 du Management par Exception.

Le Thème des Plans indique aussi que vous devez diviser le projet en séquences de travail gérables. Il ne sert à rien d’avoir un plan détaillé pour ce que vous espérez faire dans trois ans ! En divisant le projet en séquences vous respectez l’application du Principe du Management par Séquences.

Les risques

Le thème Risques montre comment le management de projet gère les incertitudes dans la planification et dans l’environnement du projet. Le risque est inévitable dans un projet. Le minimum a mettre en place est une procédure efficace du Management des Risques pour identifier, évaluer et maîtriser les risques liés à votre projet.

Le Thème des Risques couvre tout cela. Si vous identifiez correctement les risques, PRINCE2 vous permettra de prendre des décisions éclairées sur les projets à lancer, les projets à terminer, etc.

Les changements

Le thème Changement décrit comment le management de projet étudie les points qui ont un impact potentiel sur les estimations initiales du projet. Cela peut correspondre à des problèmes ou soucis non anticipés, des demandes de changements, ou encore des hors-spécification. Les clients changent d’avis, les fournisseurs ne livrent pas ce qu’ils auraient dû ou ce sont simplement des problèmes qui se produisent: ce sont les incidences du projet. Le Thème Changement traite de ce que nous devons faire lorsque des incidences surviennent.

Il explique également comment contrôler efficacement le changement. Tout ceci renforce la Focalisation sur les Produits et permet la création, la maintenance et les changements maîtrisés des produits de votre projet.

La progression

Le thème Progression vérifie en permanence la fiabilité de la planification. Il explique le processus de décision pour l’approbation du planning, le suivi des actions réalisées, les actions correctives à envisager et le processus d’escalade lorsque les tolérances sont dépassées. Le Thème Progression explique comment surveiller et contrôler le projet

Pour ce faire, le Thème Progression traite de l’utilisation des tolérances comme un support pour le Management par Exception, l’utilisation des Séquences de Management pour le contrôle par le Comité de Pilotage de Projet pour consolider le Management par Séquences et la Justification d’Affaire en Continu. Le Thème de la Progression explique également comment vous pourriez utiliser les Produits de Management (par exemple, le Rapport d’Incidence, les Rapports de Progression, etc.) pour surveiller et contrôler les progrès.


La méthode PRINCE2 impose la mise en pratique de tous les thèmes. Ceux-ci doivent être non seulement appliqués tout au long du projet, mais aussi adaptés aux différents contextes d’un projet. En effet, c’est la mise en oeuvre de ces bonnes pratiques qui garantit les chances de succès de votre projet. Pour en savoir plus sur le cursus de formation et les certifications PRINCE2® rendez-vous sur  le site de AB Consulting.

La gouvernance au coeur des projets

Qu’entend-on par « Gouvernance »?

gouvernance projetsLe terme gouvernance renvoie aux actions de gouverner, de donner la direction ou encore de contrôler.

Définir une gouvernance implique de décrire le mode de management et le cadre organisationnel à appliquer. L’objectif est d’identifier clairement les rôles et les responsabilités des acteurs de manière à assurer le bon déroulement, la continuité et la pérennité des activités.

Au niveau des projets lancés au sein de la structure, la gouvernance englobe principalement les sujets inhérents aux activités de pilotage des projets

Autrement dit, on cherche à résoudre à travers la notion de gouvernance l’éternelle problématique de la circulation efficace de l’information et de la prise de décisions au sein d’un projet. Une gouvernance efficace doit donc permettre à l’Organisation que seuls les projets viables et rentables sont réalisés, aux chefs de projet une remontée rapide des alertes et des besoins d’arbitrage et aux décideurs une prise de décision aisée sur la base d’informations claires, fiables, exhaustives et régulières.

La gouvernance doit également s’assurer que les risques inhérents aux projets sont sous contrôle, que la conformité réglementaire et légale est assurée pour les projets de l’entreprise et que la transparence requise est bien fournie à toutes les parties prenantes.

Pourquoi une gouvernance pour les projets?

La réalisation d’un projet implique la gestion de nombreux éléments :

  • les prises de décisions
  • le choix des partenaires et celui des stratégies à mettre en place
  • la mise en œuvre et la réalisation d’activités quotidiennes
  • la collecte de données
  • la création de contenu
  • la coordination des ressources humaines, les choix technologiques
  • l’achat de matériel et de logiciels
  • le financement
  • l’évaluation des résultats, etc.

La complexité et l’envergure de cette gestion peuvent parfois provoquer des conflits et être source de malentendus. Afin d’assurer une gestion harmonieuse, il est préférable de prévoir à l’avance des mécanismes de gouvernance qui orientent, guident et définissent la coordination du projet.

Comment implémenter une gouvernance efficace?

Une des premières questions à se poser consiste à savoir si le projet identifié contribue efficacement à la vision et à la mission de l’Organisation telle que définie par son conseil d’administration. Ensuite  il convient de définir comment on veut gouverner ce projet. Déterminer au plus tôt la gouvernance d’un projet est structurant pour son bon déroulement. Car, la réussite d’un projet ne se limite pas à la fourniture d’une solution répondant au besoin mais inclut également le respect du cadre initialement délimité en termes de délais, de coûts et de qualité ce qui nécessite un suivi sérieux et régulier.

La question qui se pose est la suivante : existe-il une approche standard ? Un modèle de gouvernance unique applicable dans tous les cas? La réponse est non. Etant donné que chaque projet est différent et correspond à un concept unique, le type de gouvernance ne peut être le même.

Le rôle des conducteurs de travaux et des chefs de projets est justement de trouver la solution sur-mesure. Par ailleurs, la gouvernance retenue pour le projet peut être amenée à évoluer. Elle doit être revisitée lorsque cela s’avère nécessaire. Définir une gouvernance s’inscrit donc dans un cycle d’amélioration continue.

Sept piliers pour la gouvernance des projets

1. Comment clarifier et communiquer les objectifs du projet?

Le cas d’affaire constitue la base de la définition des objectifs de tout projet. C’est sur la base de ce document essentiel que l’Organisation se basera pour déterminer si les projet correspond bien à la stratégie globale et contribuera de façon efficace et efficiente à satisfaire les besoins des parties prenantes. Le cas d’affaire restera, durant toute la durée du projet, jusqu’à sa clôture, le document de référence permettant d’évaluer si le projet reste viable et nécessaire et le cas échéant permettra à la Direction de l’Entreprise d’clôturer le projet de façon anticipée si celui-ci n’a plus rien à apporter à la stratégie globale.

2. Quelle méthodologie de gestion de projet utiliser?

Il est important, si aucune méthodologie de gestion de projet n’est retenue pour tous les projets d’Entreprise, d’en choisir une qui réponde aux besoins de l’Organisation. Les question auxquelles il convient de répondre sont les suivantes :

  • Quel est le niveau de familiarisation de l’équipe et particulièrement du chef de projet avec les méthodologies du marché?
  • Quelle est l’expérience du chef de projet en matière de gestion de projets?
  • Quel est le contexte de l’entreprise en terme de management (réactif vs proactif, aptitude à planifier, management par exception ou micro-management, aptitude à déléguer, etc.)?
  • Quelle est le contexte Business de l’Organisation (changements rapides et besoin de réactivité important ou changements plus planifiés dans le temps)?

Sur le marché, il existe deux grands référentiels de management de projets: PMP® et PRINCE2®. Sur ces deux méthodologies majeures, viennent se greffer des méthodes « Agiles » (PRINCE2® Agile, …).

3. Quelles structures de contrôle et de décision?

Le projet doit se doter d’instances de pilotage. Ces instances doivent en particulier servir pour arbitrer quand nécessaire, obtenir des ressources complémentaires etc…

Si les propositions de gouvernance peuvent venir du chef de projet, leur mise en place ne peut se faire sans le sponsor du projet, seul autorisé à inviter des dirigeants en comité de pilotage.

4. Quelles qualités attendre des membres de l’équipe?

Les qualités de savoir-être des membres de l’équipe sont très importantes pour la réussite d’un projet et notamment celles du chef de projet dont les aptitudes suivantes sont clés :

  • Sens de l’écoute
  • Habilité à la négociation et diplomatie
  • Gestion d’équipe
  • Autonomie et organisation
  • Résistance au stress
  • Disponibilité
  • Capacité à communiquer
  • Capacité à déléguer

5. Quel type de reporting mettre en place?

Le reporting doit permettre aux instances dirigeantes de l’organisation de comprendre le statut actuel du projet en quelques lignes.  S’il est trop long vous aurez du mal à cerner l’essentiel du contenu.

Ce dont vous avez besoin c’est celui que vous avez le temps de lire, celui qui prend 1h par semaine à votre chef de projet, celui de 10 slides en compil mensuelle et de 10 lignes sur un mail hebdomadaire.

6. Quels outils utiliser pour gérer les projets?

La gestion d’un projet nécessite au quotidien, pour le chef de projet, d’avoir à sa disposition l’ensemble des informations à jour sur l’avancement du projet pour pouvoir prendre les décisions qui s’imposent et, éventuellement, en cas d’anomalie importante, d’escalader une requête au Comité de Pilotage en charge de diriger le projet. Pour ce faire il convient de choisir les outils adaptés à la taille du projet et de s’assurer que l’ensemble des membres de l’équipe projet seront autonomes dans leur utilisation.

7. Quelles sont les compétences requises pour réaliser le projet?

Le choix du chef de projet, en particulier est un choix difficile et lourd car il sera presque impossible de le remplacer ensuite.

Les erreurs de choix sont en effet très lourdes pour les acteurs et le projet :

Le choix du chef de projet est essentiel car il compte dans tous les facteurs de succès des projets. Il va faire clarifier les objectifs, va obtenir le soutien des responsables, va organiser les ateliers utilisateurs, va définir les dates clés intermédiaires. Il doit par ailleurs disposer d’une expérience au sein de l’entreprise lui permettant d’anticiper toutes les problématiques de disponibilités des ressources internes ou des problématiques politiques internes, d’une expériences projets du même type avec des enjeux similaires d’un sponsor projet fort et concerné d’une légitimité lui permettant de faire entendre son avis notamment lors de la phase amont

Enfin, il doit maitriser les principes méthodologiques de gestion de projet, quitte à participer à une formation adaptée en amont du projet.

 

 

10 trucs pour réussir le ratage d’un projet

Vous avez un projet en tête et avez besoin d’aide pour le rater ? Super ! Voici 10 trucs qui vous aiderons à le faire échouer de façon certaine.

Chef de projet en échec

1. Improvisez, c’est plus rapide!

Improvisation dans un projet

Le pire ennemi du ratage de création, c’est la réflexion et la planification. Improviser au jour le jour, plutôt que de faire l’état des lieux des besoins en termes de formation, de financement, de locaux, de communication, d’aides, d’accompagnement etc. et des façons d’y répondre, c’est s’assurer un plantage fait de stress, d’opportunités ratées et de manque de professionnalisme.

2. Ne découpez pas votre projet, essayez de faire tout d’un coup!

Un projet comprend souvent plusieurs séquences. Certaines ne peuvent commencer avant la fin des autres et peuvent avoir différent timing et faire entrer en jeu plusieurs prestataires, etc. Mais vous pouvez le déléguer en bloc. Après tout, le prestataire arrivera bien distinguer ses tâches de celles des autres. Puis s’il évalue mal son temps, il pourra toujours augmenter les tarifs à la fin ! Puis, tant pis pour vos objectifs, si le prestataire comprend mal, il faudra simplement recommencer.

3. Dans un projet, c’est chacun pour soi!

Pas d'esprit d'équipe. Chacun pour soiPour planter un projet, il suffit que chacun déroule son plan d’action personnel sans communiquer. A la fin, chacun aura travaillé pour soi et on verra bien si tout pourra s’assembler. Le projet sera une somme de briques de tailles, de formes et de couleurs différentes sans aucune caractéristique commune. Au pire on mettra en place un projet d’intégration. Ca permettra de conserver encore un peu l’équipe en place et de continuer à s’éclater.

4. Restez le plus vague possible, ça évitera les contraintes!

Pourquoi se poser trop de questions alors qu’une idée est en or. Et ne rien à foutre de ces personnes qui critiquent toujours sans rien proposer. Ne définissez jamais de cadre précis qui vous obligerait à réaliser ce que vous avez promis.

5. Ne vous prenez pas la tête avec des détails!

Le diable est dans les détailsLes cahiers des charges décrivent les fonctions essentielles sans aborder les détails. Par exemple, les tailles et les couleurs des polices sur le site internet ne sont pas en accord avec la charte graphique de l’entreprise. Les techniciens sauront bien faire les bons choix le moment venu. Ils sont les mieux à même de savoir ce qui est bon pour les utilisateurs. N’ayez crainte, l’image de votre Entreprise est solide et ne sera pas détruite à cause d’un simple site web. Vous êtes sur la bonne voie, le diable est dans les détails!

6. Ne pinaillez pas trop sur le choix du chef de projet!

Le chef de projet est souvent vu comme un chef d’orchestre. Dans une salle de concert, ce sont les musiciens qui font la magie d’une musique. N’investissez pas dans un chef de projet compétent et hors de prix. Un technicien fera parfaitement l’affaire. Inutile d’avoir des compétences spécifiques pour gérer un projet. Tout le monde est capable gérer des hommes, des budgets, des délais et la qualité.

7. N’allez pas chercher les complications pour créer votre équipe projet!

parties prenantes du projetVotre conjoint, voisin, meilleur ami ont gentiment accepté de faire partie de l’équipe de projet. Vous avez bien fait! Faudrait être un parfait idiot pour s’offrir les services onéreux de professionnels compétents. D’ailleurs, il y a bien longtemps que vous n’allez plus chez l’opticien: le voisin offre un service gratuit, une loupe et des pinces qui font parfaitement l’affaire. Ne compliquez pas toujours tout. Gardez les choses simples!

8. Commencez immédiatement. Inutile de planifier!

Pourquoi faire un planning puisque des changements seront quand même réalisés. Et puis ca ira beaucoup plus vite. On improvisera en temps utile.

9. Ne gaspillez pas votre argent à gérer des risques qui ne se réaliseront peut-être jamais!

gestion des risques projetLe risque est par définition un événement incertain. Pourquoi perdre son temps à essayer de prévoir l’avenir? S’il y avait un risque on l’aurait su depuis le début. Inutile de prendre ceinture et bretelles et de dépenser votre budget à prévenir des évènements qui n’arriveront peut-être jamais. On verra bien quand ça arrivera et on réagira à ce moment-là. Gardez vos sous pour des choses plus importantes! D’ailleurs est-ce que vous restez enfermé chez vous de peur qu’un pot de fleurs vous tombe sur la tête?

10. Ne cherchez pas absolument la qualité. De toute façon tout le monde s’en fiche!

La qualité n’est importante qu’en fin de projet! Ce qui compte, c’est le produit fini. Le client ne remarquera que l’apparence finale du produit et les fonctionnalités qui l’exciteront.


Si vous pensez qu’au moins un de ces 10 trucs peut s’appliquer à vos projets, alors ne vous certifiez surtout pas en gestion de projet et considérez que les certifications PRINCE2® et PMP®, pour lesquelles AB Consulting, Organisme de Formation Accrédité organise très régulièrement des sessions de formation et de certification en Afrique, Europe, Amérique du Nord et Asie ne sont pas faites pour vous.

Si vous ne savez pas ce qui différencie PRINCE2® et PMP, vous pouvez toujours consulter notre blog.


 

Gestion de projet – 7 conseils pour des projets réussis

7 conseil pou réussir vos projets

On se demande souvent pourquoi la majorité des projets finissent par tomber à l’eau ou bien ne voient pas le jour. Un projet n’est autre qu’une organisation temporaire créée pour livrer un produit unique, tangible ou intangible. L’organisation du travail dans une organisation de projet est un facteur essentiel de productivité et d’efficacité. La gestion de projet permet de planifier les tâches, de mobiliser les ressources et de limiter les imprévus.

Voici 7 conseils simples pour vous aider à réussir vos projets :

1. Bien choisir les acteurs du projet

Il est nécessaire de définir les acteurs du projet le plus tôt possible et d’identifier leur degré d’implication. Il existe trois niveaux principaux d’acteurs qui interviennent dans la gestion d’un projet. Le premier est le comité de pilotage qui dirige le projet et autorise les séquences. Le Management au quotidien est de la responsabilité du Chef de projet. Enfin, la réalisation des lots de travaux est confiée à des chefs d’équipes « techniques » qui livreront les produits spécialistes.

2. Créer une cohésion d’équipe

Le plus complexe en management de projet reste la gestion de l’équipe. L’équipe de projet se crée à partir de rien et les membres, aux profils très variés, doivent collaborer rapidement sur une période plus ou moins courte correspondant à la durée du projet. C’est pourquoi le bon fonctionnement de cette équipe conditionnera la réussite ou l’échec du projet.

3. Communiquer efficacement autour du projet

L’objectif de la communication « autour du projet » est de permettre à tous les acteurs de disposer de l’information nécessaire pour remplir leur rôle pendant la durée du projet. Il est nécessaire de trouver le bon support afin de bien véhiculer le message en fonction du niveau de management. Ce sera alors au Chef de projet d’établir une politique de communication à l’interne comme à l’externe et de la faire valider par le comité de pilotage dès l’initialisation du projet.

4. Etablir clairement les rôles et responsabilités de chacun

Les acteurs du projet sont les rouages qui conduisent à sa réussiteLorsque le projet se met en place les rôles et les responsabilités de chacun peuvent rapidement devenir floues. Même si chaque collaborateur semble avoir trouvé sa place, formaliser le “ qui-fait-quoi ” est nécessaire au niveau collectif comme sur le plan individuel. Les rôles flous, les responsabilités mal précisées, les objectifs approximatifs sont autant de facteurs qui n’incitent guère à l’engagement. Il est donc important de clarifier ces points pour permettre le bon déroulement du projet

5. Inclure les parties prenantes

Clients, fournisseurs, utilisateurs des produits du projet… Des partenaires extérieurs participent plus ou moins directement au projet. Du moins, les membres de l’équipe doivent garder en tête qu’elles peuvent interférer dans leur travail, de façon positive comme négative. Le but de l’opération : tenir tout le monde informé afin de désamorcer tout conflit. Mieux vaut prévenir que guérir.

6. S’auto évaluer pour progresser

A chaque séquence du projet chaque partie concernée doit émettre un rapport de retour d’expérience pour permettre au chef de projet d’évaluer la situation (voir si la séquence a respecté les délais, l’état du budget ,…) d’identifier les problèmes rencontrés et de capitaliser sur ces expériences pour améliorer la réalisation de futurs projets. Une fois le projet livré et avant de se séparer, les membres de l’équipe devraient dresser le bilan de leur expérience individuelle et collective et enrichir le dossier des retours d’expériences.

7. Choisir soigneusement le chef de projet

Le choix de votre chef de projet est le plus important car le résultat du projet dépendra en grande partie de ce dernier et c’est pourquoi il est impératif que le chef de projet choisi soit expérimenté et détienne les certifications nécessaire pour mener a bien ce travail.

Parmi ces certifications, citons PRINCE2® et PMP®, pour lesquelles AB Consulting, Organisme de Formation Accrédité organise très régulièrement des sessions de formation et de certification en Afrique, Europe, Amérique du Nord et Asie.

Si vous hésitez encore entre PRINCE2® et PMP, vous pouvez consulter notre blog.

Catégories

Archives

Calendrier

février 2019
L M M J V S D
« Jan    
 123
45678910
11121314151617
18192021222324
25262728  
%d blogueurs aiment cette page :