Home » Posts tagged 'consultant'

Tag Archives: consultant

Abonnez-vous à ce blog par e-mail.

Saisissez votre adresse e-mail pour vous abonner à ce blog et recevoir une notification de chaque nouvel article par email.

ITIL Practitioner, une certification UTILE?

Au moment où la nouvelle certification ITIL Practitioner d’AXELOS arrive sur le marché, nous nous sommes posé la question de son utilité alors que le cursus ITIL est déjà bien fourni et que la grande majorité des informaticiens se contentent de la formation et de la certification ITIL Foundation. Alors était-ce vraiment utile de rajouter encore un niveau supplémentaire?

ITIL Practitioner

ITIL Practitioner, le chaînon manquant

La nouvelle certification introduite sur le marché par AXELOS début février 2016 vient compléter le cursus existant basé sur les niveaux Foundation, Intermediate, Expert et Master qui existent depuis la publication d’ITIL V3 en 2007, en y ajoutant un niveau se situant immédiatement au dessus de la certification ITIL Foundation. En gros ITIL Practitioner c’est en quelque sorte le chaînon manquant dans le parcours de certification d’AXELOS. Nous avons essayé, dans notre précédent article ITIL Foundation, Guide de survie, de clarifier quelque peu le schéma global hérité de celui défini par APMG il y a maintenant bientôt 10 ans. Le diagramme suivant illustre la structure du nouveau parcours de certification:

ITIL Practitioner dans le schema de certification

ITIL Practitioner, c’est quoi?

Il manquait donc, dans ce parcours de certification « historique », un niveau pratique destiné à certifier les aptitudes des praticiens et des consultants dont la tâche quotidienne est de travailler sur des projets d’implémentation ou d’amélioration des bonnes pratiques de gestion des services IT dans les Organisations. C’est bien là l’objectif de cette formation et de la certification ITIL Practitioner. A priori, c’est une excellente nouvelle pour tous les certifiés Foundation qui vont pouvoir maintenant apprendre comment mettre en oeuvre leurs connaissances dans la pratique. La mauvaise nouvelle c’est que le format de la formation préparant à cette qualification tel qu’il est été défini par AXELOS n’est pas vraiment adapté. En effet, cette session est prévue sur une durée de seulement deux jours (examen inclus), ce qui est nettement insuffisant pour couvrir la totalité d’un contenu extrêmement riche et dense. De plus cet examen de certification se déroule à livre ouvert et la formation associée va souvent, en fonction de votre organisme de formation et de la compétence de ses formateurs, se focaliser sur la façon d’utiliser le manuel dans un cas réel plutôt que sur un retour d’expérience sur les problématiques rencontrées par les consultants dans leur expérience concrète de conseil en Entreprise. C’est bien dommage. Bien sûr on m’objectera que les personnes concernées peuvent toujours demander une formation de durée plus longue pour appréhender l’ensemble des pratiques décrites mais, franchement, quelle Entreprise acceptera de financer une session plus longue que les deux jours préconisés par AXELOS?

Le parcours existant de certification était-il suffisant?

Nous avons clairement montré dans notre article sur le parcours « historique » de certification ITIL qu’il manquait de toute évidence un niveau de certification destiné à la fois aux consultants en charge de mener des projets d’implémentation et/ou d’amélioration des bonnes pratiques ITIL ainsi qu’aux personnels internes aux organisations concernés et impliqués dans les projets d’implémentation et/ou d’amélioration. Bien sûr, on m’objectera que c’était normalement la vocation des niveaux dits « Intermediates » et du niveau MALC conduisant à la certification ITIL Expert. Hélas, sur aucun de ces niveaux ne sont abordées les problématiques clés liées spécifiquement à un projet d’implémentation telles que la gestion du changement organisationnel, la facilitation du changement culturel, la communication à mettre en oeuvre pour viser à assurer la réussite d’un tel projet ou encore la conception d’un modèle de métriques et d’indicateurs nécessaires pour s’assurer que les bénéfices attendus en termes de création de valeur pour les parties prenantes de l’organisation sont bien réalisés conformément au cas d’affaire validé en début du projet. Ces aspects ne sont traités nulle part dans le parcours de certification ITIL « historique ». Cela signifie que même un « Expert ITIL » se trouve complètement démuni face à ces problématiques qui constituent cependant le quotidien des consultants et qu’il sera souvent incapable de mener avec succès un projet d’adoption et surtout d’adaptation des pratiques ITIL dans une Entreprise. Trop de lacunes existent!! Cela explique sûrement en partie les raisons de l’échec de tant de projets d’implémentation de bonnes pratiques ou de processus sur la base d’ITIL.

Les apports du cours et de la certification ITIL Practitioner

La publication par TSO de ITIL Practitioner Guidance vient combler quelque peu les lacunes existant dans les 5 publications centrales sur lesquelles sont basée les certifications historiques depuis ITIL Foundation jusqu’à ITIL Expert. Cette nouvelle publication sert de trame à la nouvelle certification ITIL Practitioner à laquelle elle donne son nom. On retrouve donc dans le syllabus de la formation et de la certification ITIL Practitioner les éléments clés de la publication qui est d’ailleurs autorisée pour le passage de l’examen.

Concrètement, elle s’articule autour 3 grands thèmes principaux correspondant aux trois compétences clés indispensables pour réussir un projet d’implémentation ou d’amélioration des pratiques de gestion des services en adaptant les processus ITIL au contexte de l’organisation :

  1. Communication
  2. Gestion des Changements Organisationnels (OCM)
  3. Mesures et métriques

Un consultant, certifié ITIL Expert, qui ne possèderait pas ces trois compétences clés se retrouverait un peu dans la situation du joueur de tennis avec un énorme potentiel qui possède parfaitement le jeu d’échange de fond de court mais qui est incapable de réussir un service ou de monter au filet face à son adversaire. Il ne pourrait que perdre la partie, étant dans l’impossibilité de s’adapter au contexte…

Elle est complétée par les 9 principes qui doivent guider toute initiative d’implémentation ou d’amélioration, hérités d’autres cadres tels que COBIT, DevOps, Agile, Lean etc.

La gestion de changement est un facteur-clé de réussite

Les neuf principes supportant une initiative d’implémentation

L’expérience a montré que la réussite de tout projet d’implémentation basé sur une approche d’amélioration continue résulte systématiquement de neuf principes directeurs suivis par le projet et permettant de délivrer les résultats attendus. Ces neuf principes, repris par de nombreux cadres de bonnes pratiques, s’appliquent bien évidemment aux projets ITSM.

1 – Focalisation sur la valeur

Tout projet d’implémentation ou d’amélioration des services IT doit créer de la valeur pour les parties prenantes de l’Entreprise et, seules ces mêmes parties prenantes sont à même d’évaluer les bénéfices résultant du projet.

2 – Focalisation sur l’expérience utilisateur

Les services et les processus IT doivent toujours être conçus pour satisfaire les besoins des clients et des utilisateurs afin de leur fournir une expérience positive de bout-en-bout.

3 – S’appuyer sur l’existant

Il ne faut jamais repartir de zéro. Un projet ne peut réussir que si l’existant, avec ses forces et ses faiblesses est bien compris pour permettre l’adaptation des bonnes pratiques, génériques par essence, au contexte spécifique de l’Entreprise, en capitalisant sur ses forces existantes.

4 – Utiliser une approche holistique

Aucun composant ou service n’existe en isolation. Les services sont des systèmes complexes qui doivent toujours être envisagés depuis la conception jusqu’à l’exploitation et l’amélioration comme un tout.

5 – Progresser de façon itérative

Il faut résister à la tentation, souvent forte, de vouloir tout faire en même temps. Toujours découper le travail en « tranches » faciles à gérer et délivrant chacune un bénéfice mesurable sur lequel on pourra capitaliser pour conserver l’élan afin d’entamer la tranche suivante. Ce sont les petits cours d’eau qui créent les grands fleuves…

6 – Observer directement

Toujours baser ses décisions sur des informations vraies, pertinentes et incontestables. A chaque fois que c’est possible, toujours remonter à la source de l’activité et observer directement, en personne.

7 – Faire preuve de transparence

Toujours être clair et honnête sur ce qui se passe vraiment et pourquoi, dans le déroulement du projet de telle sorte que les rumeurs et bruits de couloir ne puissent pas miner la confiance des personnes concernées et que la vérité soit toujours clairement établie de telle sorte que chacun puisse toujours s’exprimer sereinement sur des bases claires et incontestables.

8 – Favoriser un approche collaborative

Toujours travailler ensemble de façon créative avec les personnes concernées par le projet dans la direction validée. Le partage des efforts et de l’engagement permettra ensuite de partager les résultats et les bénéfices.

9 – Garder les choses aussi simples que possible

Ne faire que ce qui est indispensable pour atteindre l’objectif fixé et toujours éliminer ce qui ne contribue pas directement à la création du bénéfice attendu et qui constitue, de fait, du gaspillage.

A qui s’adresse la certification ITIL Practitioner?

Cette certification, comme vous l’aurez certainement compris, s’adresse directement aux personnes impliquées dans un projet d’implémentation ou d’amélioration des services et processus IT en Entreprise, mais aussi, et de façon primordiale, aux consultants accompagnant ce type de projets chez leurs clients.

Cette certification se situe, dans le nouveau parcours de certification, au niveau immédiatement au dessus de la certification ITIL Foundation. Pourtant, il apparaît clairement que les professionnels qui en tireront le plus grand profit sont avant tout les certifiés ITIL Expert, car elle leur apportera le côté pratique qui leur manquait jusque là. Très sincèrement, après avoir passé (et réussi) cette certification, et malgré les nombreux projets de ce type que j’ai eu la chance de mener dans des Entreprises de toutes tailles et dans des régions du monde différentes, j’ai trouvé cet examen d’un niveau de difficulté tel que j’imagine que peu de candidats sans expérience et possédant seulement la certification ITIL Foundation seront capables de le réussir, surtout après une formation de deux jours.

Alors, ITIL Practitioner, UTILE ou pas?

Oui, bien sûr, ITIL Practitioner est une certification très utile pour tous les consultants, même s’ils risquent de « tomber de haut » à la lecture de leurs résultats à l’examen. Je la préconiserais plutôt à des consultants expérimentés qui y trouveront des réponses à des challenges qu’ils auront dû gérer de façon empirique dans le cadre de leurs missions. A mon sens, compte tenu du format de la formation qui tient sur deux journées, examen inclus, il est nécessaire que les participants aient déjà consacré un temps important à la lecture et à la compréhension du manuel ITIL Practitioner Guidance (Ed. TSO) qui doit impérativement faire partie du package pédagogique remis par votre organisme de formation accrédité (ATO), au minimum 3 semaines avant la session. La formation elle-même portera alors d’avantage sur les retours d’expériences délivrés par le formateur, sur un échange des bonnes pratiques et une bonne compréhension des compétences à mettre en oeuvre et, bien sûr, sur la préparation à l’examen.

Comment se former et se certifier ITIL Practitioner?

Aujourd’hui quelques ATOs proposent d’ores et déjà cette formation à leur catalogue, dont AB Consulting. Vous pouvez également vous auto-former en vous référant au manuel ITIL Practitioner Guidance (Ed. TSO). La meilleure approche consiste indéniablement à approfondir le manuel dans un premier temps avant de suivre la formation ITIL Practitioner auprès d’un ATO (Accredited Training Organization) d’AXELOS qui saura vous apporter les retours d’expérience indispensables à la réussite de cet examen assez difficile.

Pour en savoir plus

A l’occasion du lancement de la certification ITIL Practitioner, AXELOS organise le 25 Février 2016, une conférence internationale au travers de 6 webinaires gratuits accessibles en ligne, directement depuis votre poste de travail. AB Consulting, partenaire d’AXELOS sur cette initiative, vous invite à découvrir en exclusivité cette nouvelle certification avec la participation de l’équipe qui est à l’origine de cette initiative. Pour vous inscrire, cliquez simplement sur l’image ci-dessous:

ITIL Practitioner - Conférences gratuites

 

Si vous avez aimé ou détesté cet article et si vous souhaitez nous apporter vos commentaires, merci d’utiliser le formulaire de contact suivant :

Cyber-sécurité: une demande forte pour un profil rare

 

L’actuelle pénurie de professionnels qualifiés en cyber-sécurité continue de constituer un problème majeur pour toutes les industries aux Etats-Unis, en Europe, mais aussi dans le reste du monde.

professionnel en cyber-sécurité

James Trainor, directeur adjoint par intérim de la Division Cyber du FBI, a récemment déclaré que l’industrie de la cyber-sécurité doit absolument « doubler ou tripler » ses effectifs pour être en mesure de répondre à l’augmentation des violations en matière des sécurité des informations.

Selon le Rapport 2015 sur la situation mondiale en matière de cyber-sécurité publié en Janvier par l’ISACA, 86% des entreprises et des professionnels de l’informatique sont conscients de la pénurie de professionnels de la cyber-sécurité et 37% prévoient d’embaucher de nouveaux spécialistes de la cyber-sécurité en 2015. 53% des entreprises interrogées prévoient également d’accroître, en 2015, la sensibilisation de leurs équipes grâce à des formations de sensibilisation, à la lumière des évènements récents publiés dans les médias.

Il n’y a jamais eu de meilleur moment pour entrer sur ce marché en plein essor. Voici quelques raisons de plus à considérer pour le développement de votre carrière.

Vous serez sans aucun doute la cible de chasseurs de têtes.

Le Bureau of Labor Statistics (BLS) a constaté qu’il y a actuellement « plus de 209.000 offres d’emplois non pourvues en matière de cyber-sécurité aux Etats-Unis, et les recrutements sont en hausse de 74 pour cent au cours des cinq dernières années ». En France, le nombre de postes non pourvus par manque de candidats est certes moins impressionnant mais d’ores et déjà, on en compte plus d’un millier depuis le début 2015.

Le BLS estime également que le marché de l’emploi pour les analystes de la sécurité de l’information – qui comprend les professionnels de la cyber-sécurité – va croître de 37% d’ici 2022.

Le rapport de sécurité annuel 2014 de Cisco estime, pour sa part, qu’il y a une pénurie mondiale d’un million de professionnels de la sécurité de l’information.

Les salaires sont élevés

Comme la concurrence pour le personnel qualifié augmente, les salaires sont inévitablement à la hausse pour attirer les meilleurs candidats – souvent bien au-delà des niveaux que les entreprises les plus petites peuvent se permettre – provoquant des taux anormalement élevés de turn-over et l’instabilité du secteur.

salaire cyber-sécuritéAux Etats Unis, les salaires annuels des professionnels de la sécurité dans les technologies de l’information vont de 60.000 $ à 70.000 $ pour les emplois de premier échelon. Le BLS estime le salaire médian à 86.170 $. Les 10 pour cent ayant les plus bas salaires ont gagné moins de 49.960 $, le top 10 pour cent a pour sa part gagné plus de 135.600 $ en moyenne l’an dernier. En France, les revenus moyens en début de carrière sont généralement de l’ordre de 35 à 40 k€ annuels, peuvent atteindre plus de 80 k€ pour un consultant senior.

James Stanger, Senior Director du groupe produits pour CompTIA (un des leaders mondiaux en matière de certifications dans le domaine IT), a déclaré :« le truc pour être un professionnel compétitif en sécurité, c’est d’avoir un diplôme d’études supérieures, une certification en cyber-sécurité, et de l’expérience».

« J’ai vu des gens possédant seulement une certification mais pas de diplôme d’enseignement supérieur s’en sortir parfaitement, bien que n’ayant pas encore d’expertise professionnelle. Mais, en général, vous avez besoin des trois », a déclaré Stanger.

Vous aurez un emploi à vie. Aussi longtemps que l’Internet sera présent dans nos vies professionnelles et personnelles, vous serez incontournable.

Les cyber-menaces se multiplient en permanence, notre dépendance à l’Internet continue d’augmenter chaque jour, et, comme l’internet des objets décolle, le nombre d’appareils connectés à l’Internet explose (automobiles, appareils électro-ménagers, puces d’identification RFID dans les cartes et badges, contrôle à distance des équipements domotique…). Il va donc de soi que le nombre d’emplois en cyber-sécurité continuera d’augmenter de façon de plus en plus rapide.

La pénurie va continuer et même augmenter

La plupart des organisations qui ont été la cible d’attaques de sécurité ces dernières années ont perdu des informations extrêmement sensibles. Même si ces informations perdues ne mettent pas nécessairement les personnes et les biens (incluant les aspects financiers) en péril direct, cela conduit le plus souvent à des dommages irréversibles en termes d’image et de réputation de l’Entreprise victime. Les clients et prospects perdent toute confiance dans une organisation qui n’est pas capable de conserver leurs informations confidentielles et sécurisées. Le nombre de procès intentés au Organisations concernées par les personnes auxquelles les données volées ou perdues appartenaient augmente de façon spectaculaire. La conséquence est que pour éviter ces impacts majeurs, beaucoup d’Entreprises victimes de cyber-attaques ne communiquent pas sur ces incidents.

Cela a conduit, sous la pression des clients et utilisateurs de la société de l’information, les organismes internationaux de régulation ainsi que les états à adopter des lois et réglementations très sévères à l’image du Royaume Uni où la législation prévoit une amende infligée par l’ICO (Information Commissioner’s Office) allant jusqu’à 100.000 £ pour toute violation de données. De son côté, la Communauté Européenne, au travers de la Directive Européenne de Protection des Données, prévoit d’imposer désormais aux Entreprises de communiquer publiquement sur les vols de données dont elles auraient été victimes. Cette nouvelle directive prévoit aussi des amendes allant jusqu’à 100 millions d’Euros ou 5% du chiffre d’affaires pour les Organisations qui ne respecteraient pas la législation en la matière.

Cette directive devrait entrer en vigueur fin 2015. Il est clair que les conséquences vont être importantes au niveau des Entreprises Européennes qui vont être contraintes d’appliquer la directive et donc recruter plus de spécialistes en matière de cyber-sécurité et de cyber-résilience.

Une qualification en cyber-sécurité et/ou en cyber-résilience pour démarrer votre carrière

Il existe actuellement plusieurs qualifications disponibles pour les candidats potentiels à des postes en cyber-sécurité et en cyber-résilience.

ISO 27001 : La norme internationale

iso 27001En 2005, la première norme en matière de cyber-sécurité à la fois globale, exhaustive et par dessus tout internationale voyait le jour : ISO 27001. Aujourd’hui il s’agit de la norme de certification des systèmes de management de la sécurité des informations la plus implémentée dans le monde. La certification ISO 27001 devient même une exigence de conformité réglementaire pour certains types d’Entreprises dans des pays importants dans le monde.

En obtenant une qualification ISO 27001 vous démontrez à vos employeurs actuels et futurs que vous prenez au sérieux la sécurité des informations et que vous êtes familier avec les meilleures pratiques en cyber-sécurité.

Il y a trois qualifications principales disponibles:

Novice sur la norme ISO 27001? Suivez le cours de 3 jours ISO 27001 Foundation et développez votre compréhension de la norme et de ses exigences.

Impliqué(e) dans la mise en œuvre de la norme ISO 27001? Suivez le cours ISO 27001 Practitioner pour comprendre pleinement comment planifier, mettre en œuvre et maintenir un ISMS conforme aux exigences d’ISO 27001.

Vous devez réaliser des audits ISO 27001? Suivez le cours ISO 27001 Auditor vous permettant d’obtenir la qualification nécessaire pour planifier et exécuter des audits de conformité de systèmes de management de la sécurité de l’information (ISMS) à ISO 27001.

RESILIA: les bonnes pratiques en cyber-résilience

cyber-résilience résiliaUn nouveau référentiel de bonnes pratiques couvrant l’ensemble du domaine de la cyber-résilience vient de voir le jour au Royaume Uni. Il s’agit de RESILIA, publié par AXELOS®, l’Organisation possédant la propriété intellectuelle de l’ensemble du portefeuille des bonnes pratiques du domaine public britannique incluant en particulier ITIL® et PRINCE2® . La cyber-résilience intègre la cyber-sécurité mais son périmètre est plus large et couvre notamment les aspects de récupération de son aptitude à créer de la valeur par l’Entreprise après avoir subi une cyber-attaque. RESILIA complémente de façon très efficace ITIL® en intégrant les éléments relatifs à la cyber résilience aux cinq phases du cycle de vie des services (stratégie, conception, transition, exploitation et amélioration continue).

Pour l’heure trois cours et deux qualifications RESILIA sont disponibles :

RESILIA Awareness : cours d’une journée destiné aux membres des comités de direction et à l’ensemble du personnel métier des Entreprises afin de les sensibiliser sur les risques, les moyens de s’en protéger et sur la manière de réagir en cas de cyber-attaque afin de permettre à l’Entreprise de minimiser les impacts sur son image, sa réputation et bien sûr sur son activité opérationnelle. Ce cours ne conduit pas à une certification.

RESILIA Foundation : cours de trois jours couvrant les principes fondamentaux et les cinq phases du cycle de vie, destiné à l’ensemble du personnel informatique et des membres des équipes métiers, aboutissant à la certification RESILIA Foundation.

RESILIA Practitioner : cours de deux jours, couvrant les aspects de pratique au quotidien des activité de cyber résilience. A l’issue des ces deux journées, un examen de certification RESILIA Practitioner permet aux participants, généralement issus des équipes informatiques et des équipes en charge de gérer la sécurité de l’information d’obtenir la qualification internationale de Praticien RESILIA.

COBIT® 5 : la Gouvernance et le Management de la sécurité

COBIT 5 NIST ImplementationImplementing NIST cybersecurity framework using COBIT 5 : cours de trois jours, focalisé sur l’Implémentation du référentiel de cyber-sécurité du NIST, basé sur les 7 étapes d’implémentation de COBIT® 5 conduisant à la certification Implementing NIST CSF using COBIT® 5

COBIT® 5 Assessor for Security : cours de trois jours, accessible aux titulaires de la qualification COBIT® 5 Foundation, fournissant les bases pour évaluer l’aptitude des processus de cyber-sécurité d’une organisation par rapport au modèle d’évaluation (PAM) de COBIT® 5. Ce cours permet d’obtenir la qualification COBIT® 5 Assessor for Security.

COBIT® 5 for Information Security : ce cours de deux jours s’adresse aux professionnels de la sécurité et offre une couverture globale et pratique de tous les aspects de COBIT® 5 dans le cadre spécifique de la sécurité de l‘information, y compris ses composantes, les facilitateurs et les conseils de mise en œuvre.

Catégories

Archives

Calendrier

janvier 2018
L M M J V S D
« Déc    
1234567
891011121314
15161718192021
22232425262728
293031  
%d blogueurs aiment cette page :